La difficile réduction de poids liée au verre
12/09/2018
Lors de la célébration des 50 ans du Centre européen de technologie de Corning basé à Fontainebleau (France), les possibilités d’allègement du pare-brise et des vitres ainsi que l’intégration de nouvelles fonctions ont été présentées.

► Nissan ProPILOT, démocratisation d’une nouvelle étape d’ADAS


15 septembre 2018


Le nouveau diesel de 1,5 l, développé conjointement par PSA et Ford, est l’une des références du moment au regard des performances qu’il procure aux différentes voitures qui en sont équipées. Sur la Peugeot 308 en version 96 kW (130 ch), sa consommation en cycle normalisé ou mesurée sur routes est inférieure à celle de la grande majorité des concurrentes et ses émissions d’oxyde d’azote (NOx) en conduite réelle (cycle RDE) sont trois fois inférieures à la limite actuelle. Ce 4-cylindres se distingue notamment par une nouvelle chambre de combustion qui réduit les émissions de CO2 et de gaz nocifs, ainsi que par un module de post-dépollution inédit combinant adsorbeur passif de NOx, SCR et filtre à particules.


Auteur : Yvonnick Gazeau
Accès abonnés


Proposée en Europe sur les Nissan Leaf et Qashqai, la fonction ProPILOT combine le maintien dans la voie délimitée par des lignes blanches continues ou discontinues, la régulation de vitesse adaptative qui contrôle la distance avec le véhicule précèdent et l’assistant de conduite en embouteillage. Avec très peu de capteurs, cette aide à la conduite est réellement convaincante sur autoroutes, apportant plus de sérénité lors des longs parcours, mais trouve cependant ses limites sur les autres routes. Outre l’explication du rôle de chaque capteur, cet essai montre son maniement, son périmètre d’évolution et sa stratégie d’alerte si le volant est lâché (vidéo).


Auteur : Yvonnick Gazeau
Accès abonnés

1er septembre 2018

La mesure d'émissions polluantes en conditions réelles (RDE) est-elle crédible ?
Depuis l’introduction de la norme Euro 6d-Temp en septembre 2017 pour les nouveaux modèles, le relevé des émissions polluantes à l’échappement suit la procédure WLTP réalisée en laboratoire. Une mesure en conditions réelles de conduite – nommée RDE (Real Driving Emissions) – a également été mise en place afin de mieux contrôler les rejets en utilisation routière. Le véhicule est alors utilisé dans des conditions d’utilisation qui vont bien au-delà des limites définies en WLTP, notamment sur les paramètres régime, couple et température moteur, température extérieure ou valeurs d’accélération. Mais les conditions aléatoires rencontrées en RDE ne discréditent-elles pas cette méthode ?

Auteur : Yvonnick Gazeau
Accès abonnés


15 août 2018


Lors de la présentation de la feuille de route d’Advanced Propulsion Centre UK (APC), plateforme de soutien de grands projets de R&D du Royaume-Uni, Williams Advanced Engineering a dévoilé son étude comparative entre les trois types de cellule de batteries pour véhicules électriques et a enrichi son exposé avec un benchmarking entre la Tesla Model S, la Chevrolet Bolt et la Jaguar i-Pace. L’implication de Williams dans la Formule E a aussi été abordée. APC a dévoilé son analyse sur l’état de l’art des batteries relatif aux critères performances, coûts et technologies, ainsi que ses projections concernant les progrès techniques jusqu’à 2035.


Auteur : Yvonnick Gazeau
Accès abonnés


Avec le rachat d’Opel, le groupe PSA a mis la main sur le département qui concevait 80 % des sièges de General Motors. Ce service devient maintenant un centre de compétence du constructeur français et fournira les produits à toutes ses marques. Cette unité de R&D basée à Kaiserslautern, à côté de l’usine de composants, a l’objectif de concevoir une structure de siège de 8 kg maxi seulement d’ici 2020, alors qu’il est de 12,9 kg actuellement sur le Citroën C4 Picasso. Les sièges devront par ailleurs respecter le cahier des charges de chaque marque : style, confort, maintien dans l’assise et sécurité.


Auteur : Yvonnick Gazeau
Accès abonnés

15 juillet 2018


La technologie full-hybrid rechargeable est la dernière étape avant l’électrification totale des véhicules, mais les différentes solutions déjà commercialisées présentent un surcoût élevé qui limite le déploiement de ce système aux segments haut de gamme. ZF propose une version mieux adaptée aux segments inférieurs, donc sur GMP transversal, par l’utilisation d’une transmission conventionnelle, mais pilotée, et l’installation d’un puissant moteur électrique sur l’essieu arrière. Outre les nombreuses fonctions additionnelles apportées par ce montage, des changements de rapports sans interruption de force de traction sur toute la plage de puissance du moteur thermique sont maintenant possibles – ce qui a nécessité un long développement tant ce pilotage en temps réel est complexe.


Auteur : Yvonnick Gazeau
Accès abonnés

Bosch a présenté les dernières évolutions de différentes aides à la conduite sur son circuit de développement de Juvincourt, près de Reims. Avec une Tesla Model S modifiée, l’équipementier démontre aux constructeurs les possibilités de conduite autonome de niveau 3 sur autoroute. Une conduite sans les mains et sans surveillance visuelle du conducteur est ainsi possible (maintien des distances et entre les lignes, changement de voie automatique). Un nouveau scanner-lidar développé en interne est notamment utilisé, ainsi que le système VMPS qui augmente notablement la précision de la localisation du véhicule.
D’autres autres aides ont été dévoilées. Les possibilités de l’affichage panoramique sont étendues, avec par exemple d’étonnantes visions déportées. Un nouveau capteur ultrason à fonctionnement digital accroît les capacités de détection à basse vitesse et permet un freinage automatique. Dans un autre domaine, un ABS pour vélo à assistance électrique est présenté, une prestation demandée en raison de la vitesse supérieure atteinte par leurs nouveaux utilisateurs.
Auteur : Yvonnick Gazeau
Accès abonnés

1er juillet 2018

Les voitures en roue libre
Lorsqu’un véhicule roule momentanément sur son inertie, accélérateur relâché et sans nécessité de frein moteur, il est exagérément ralenti par l’entraînement du moteur et sa relance accrue pour retrouver la vitesse initiale augmente la consommation ; il est alors intéressant de désaccoupler le moteur. Cette mise en roue libre – coasting, sailing ou freewheeling en anglais – est une solution très ancienne mais pas sans inconvénients si elle est permanente, notamment par l’absence de frein moteur. Les possibilités technologiques actuelles permettent d’en bénéficier que lorsqu’elle est avantageuse, au prix d’une plus grande complexité.

Le mode roue libre est déjà implémenté sur des voitures hybrides, sur quelques modèles à transmission automatique et sur les poids lourds à transmission robotisée ; des développements en cours vont permettre de le proposer aussi sur des voitures à boîte manuelle. Cette fonction est effectuée moteur au ralenti ou, dans des cas encore rares, moteur momentanément coupé. En outre, le fonctionnement de ce mode peut être dépendant des conditions d’utilisation grâce à l’intégration de systèmes d’aide à la conduite.

Auteur : Yvonnick Gazeau
Accès abonnés