6 février 2008

Le Nanoprene (nano-composite) de Lanxess pour réduire l'usure des pneumatiques

Caractéristiques du Nanoprene

Le groupe chimique Lanxess a développé un nouvel additif pour caoutchouc haute performance : le Nanoprene. Le rôle de ce nano-composite est de réduire l'usure des caoutchoucs de la bande de roulement des pneus automobiles, un avantage qui influe autant sur le porte-monnaie du client final que sur l'environnement. Contrairement à d’autres développements dans le secteur du caoutchouc des pneus, l'utilisation de cet additif n’impact pas sur la résistance au roulement ou l'adhérence sur sol mouillé.

En termes chimiques, le Nanoprene est constitué de particules de l'ordre de seulement 50 nanomètres fabriquées à partir de butadiène et de styrène polymérisé - c'est-à-dire des matières premières « traditionnelles » du pneu. Toute la différence est dans la taille extrêmement réduite et la fonctionnalité de sa surface assurée créée par le processus de production de Lanxess. Les nanoparticules hautement résistants, à liens fortement croisés, possèdent des « crochets » à leur surface, qui assurent une bonne liaison avec la silice et les silanes. « L’additif Nanoprene à mélange de silice améliore la résistance à l'usure et l'adhérence. Dans le même temps, la résistance au roulement demeure à un niveau faible. Le « triangle magique » est donc prolongé », a déclaré le Professeur Obrecht, mettant en évidence les relations physiques et chimiques.

L'utilisation du Nanoprene n'entraîne pas de désavantages sur le processus de fabrication, les manufacturiers conservent ainsi leurs formulations éprouvées. « Le Nanoprene peut être vu comme une sorte d'épice qui améliore la recette », explique le Professeur Obrecht. Même le format de livraison sera familier aux utilisateurs. L'additif produit par Lanxess à l’usine d’émulsion de caoutchouc de La Wantzenau, en France, arrive par balle chez le client comme pour tous les caoutchoucs de pneumatique. Tout ce qui doit être fait est l’optimisation de la séquence et du moment de l'ajout de l'additif, ainsi qu’une adaptation des équipements de mélange pour que le Nanoprene offre son effet optimal.

Le Nanoprene est déjà sur le marché et fait actuellement l'objet d'un grand nombre d'analyses chez certains manufacturiers. La gamme de produits Nanoprene sera élargi dans un proche avenir avec des formulations qui varient, par exemple, en fonction de leur température de transition - c'est-à-dire leur flexibilité à basse température - et seront ainsi encore mieux adaptées à certains types de pneus.

Le Nanoprene pourra aussi évoluer pour accroître la résistance aux chocs des plastiques thermodurcissables. Des travaux sont également en cours pour élaborer une version spécifique répondant aux exigences des membranes des piles à combustible.
  Yvonnick Gazeau

Haut de page