12 février 2008

Nouveau procédé Mercedes de traitement de surface des cylindres

Malgré son grand âge, le moteur thermique à pistons alternatifs poursuit son développement. C’est par exemple le cas chez Daimler AG qui a mis au point un procédé pour réduire le coefficient de friction de la surface des cylindres usinés dans le bloc moteur en alliage léger. Ce traitement de surface utilise la pulvérisation à grande vitesse de particules de fer en fusion. Une forte chaleur est produite par un arc électrique et les particules de métal sont atomisées et pulvérisées dans un nuage de gaz. Le procédé forme une couche fine métallique sur la surface de contact du cylindre.

Ce traitement évite l’ajout de chemises et permet l’usinage des cylindres directement dans le bloc. La suppression des chemises de cylindre permet non seulement d'économiser de l'espace, mais aussi de réduire le poids de 7 à 12%. Un autre avantage est la meilleure dissipation de chaleur dans la chambre de combustion, ce qui rend le refroidissement plus efficace.
  Yvonnick Gazeau

Haut de page