19 mai 2008

Behr présente ses produits de réduction des émissions de CO2

Echangeurs air-eau Behr

Lors de sa conférence de presse annuelle, le groupe Behr a annoncé une augmentation de son chiffre d’affaires de 6,1% en 2007 pour atteindre 3,38 milliards d’euros. Cependant, son résultat EBIT n’a été que de 85 millions, soit une baisse de 32%. Trois raisons à cette décroissance : la situation du marché américain, la hausse des prix des matières premières et la baisse des prix du marché. En conséquence, un « plan 2010 » est lancé afin d’adapter l’entreprise aux nouvelles contraintes du secteur.

Behr a aussi annoncé le développement de nouveaux produits liés directement ou indirectement à la baisse des émissions de CO2 du véhicule :
  • La climatisation R744 à base de dioxyde de carbone sera bientôt commercialisée par des constructeurs allemands. Cette technologie répond de manière très efficace à la future réglementation européenne limitant le PRP (potentiel de réchauffement planétaire) du fluide frigorigène à 150 à partir de 2011. En attendant, les climatisations actuelles R134a ont été optimisées. Leur consommation est aujourd’hui estimée à 0,5 l/100 km en moyenne annuelle et une baisse de 20% est prévue d’ici 2012.
  • La demande des dispositifs de recyclage des gaz d’échappement (EGR) avec refroidissement sont en très forte progression. Sur les moteurs Diesel, tant pour poids lourds que pour voitures, ils permettent une réduction des émissions d’oxydes d’azote. Le moteur à essence est aussi concerné afin de réduire sa consommation. Des nouveaux EGR apparaîtront pour des fonctionnements en pleine charge, sur des boucles à basse pression (hors circuit de suralimentation) et avec des échangeurs à eau et à air.
  • Des échangeurs air-eau des circuits de suralimentations seront de plus en plus employés. Behr commercialise aujourd’hui ce type de refroidisseur sur le V12 bi-turbo des Mercedes S et Maybach (un concurrent équipe un moteur de grande diffusion : le VW 1.4 TSI).
  • Behr sera aussi présent sur le contrôle de la température de fonctionnement des batteries lithium-ion appelées à un fort développement (voitures hybrides et électriques). Cette régulation limitant les variations de température est particulièrement importante pour fournir une puissance et une durée de vie maximales des batteries. Ce circuit de refroidissement pourra être indépendant, voire utiliser de l’air refroidie du système de climatisation afin de ne pas aller au-delà de 40°C.

  Yvonnick Gazeau

Haut de page