3 juin 2008

La climatisation R744, faute de combattants ?

À compter du 1er janvier 2011, un système de climatisation à base de gaz à effet de serre fluorés dont le potentiel de réchauffement planétaire est supérieur à 150 sera interdit sur le plan européen pour les nouveaux types de véhicule. À partir du 1er janvier 2017, cette loi concernera tous les véhicules neufs. Le "potentiel de réchauffement planétaire" PRP, ou GWP (Global Warning Potential), valorise l’impact d'un gaz à effet de serre fluoré par rapport à celui au dioxyde de carbone. Pour rappel, le fluide actuellement utilisé présente un PRP de 1 410 et celui antérieur, le R12, avait un PRP de 14 000.

La technologie de remplacement la mieux placée est le R744 à base de dioxyde de carbone. Son PRP n’est que de 1, ce qui permet de dire que son taux de fuite est pratiquement sans conséquence et que son utilisation devrait abaisser les émissions de CO2 de 30%. L’équipementier Behr a déjà annoncé avoir reçu des commandes de la part de constructeurs allemands. Il annonce aussi une meilleure efficacité du refroidissement de l’habitacle avec un point de confort atteint 8 minutes plus tôt qu’avec le système conventionnel R134a. Les difficultés techniques, telles que la plus haute pression et le bruit du compresseur, semblent avoir été résolues ; reste le prix de fabrication qui serait environ 30% supérieur.

Des fluides alternatifs sont aussi à l’étude. Ils présentent l’avantage de fonctionner sur les dispositifs actuels avec très peu de modifications. La majorité d’entre eux n’ont cependant pas passé les tests d’efficacité thermodynamique, d’usure compresseur ou de toxicité à court terme. Selon Behr, aujourd’hui seul le fluide 1234yf développé conjointement par DuPont et Honeywell est encore en liste. Il a, de plus, l’avantage d’un faible PRP : seulement 4. Il lui reste encore quelques tests et évaluations, dont la toxicité à long terme et l’inflammabilité. Il n’est cependant pas sûr que ces tests soient terminés pour janvier 2011. Reste aussi la problématique du coût, car, si les équipements du R134a peuvent être réutilisés, le prix de vente du fluide « sans concurrence » n’est pas connu.

Delphi a aussi une alternative avec le R152, après avoir contourné la problématique de l’inflammabilité en créant un circuit secondaire. Il y a donc encore beaucoup de problématiques sur le remplacement du R134a. En attendant, il est probable qu’un grand nombre de nouvelles plateformes passent leur homologation européenne avant 2011 !

Voir notre dossier La climatisation écologique grâce au CO2.
  Yvonnick Gazeau

Haut de page