9 juillet 2008

4 roues directrices sur la nouvelle BMW Série 7

En option, la nouvelle BMW Série 7 peut recevoir une direction active intégrale. Via un mécanisme à écrou à billes et un moteur électrique en position concentrique, il est possible de braquer les roues arrière de 3 degrés au maximum. A l’avant, la Direction active intégrale module également l’angle de braquage à l’aide d’un petit moteur électrique dont le boîtier électronique tient compte des informations sur la vitesse de rotation des roues, les mouvements du volant, le taux de lacet et l’accélération transversale, transmises par des capteurs.

À petite vitesse, les roues arrière tournent dans le sens opposé à celles de l’essieu avant, ce qui accroît sensiblement la maniabilité de la BMW Série 7. En fonction de la vitesse, le diamètre de braquage de la voiture diminue de jusqu’à 70 centimètres. La maniabilité accrue se double d’un gain de confort dû aux efforts réduits à déployer au volant. À vitesse supérieure, la Direction active intégrale accroît les capacités dynamiques lors des changements de file ou d’inscription en virage. Les roues arrière braquent alors dans le même sens que les roues avant. Un autre effet de la direction des roues arrière se perçoit essentiellement sur les places arrière. BMW ajoute que la réduction du lacet par un accroissement de l’accélération transversale entraîne un gain de confort pour les passagers.

C’est la première fois qu’une direction active est associée à un système de direction des roues arrière. Le dispositif est aussi requis au freinage. Reliés aux capteurs du Contrôle dynamique de la stabilité (DSC), la Direction active peut éviter que la voiture se dérobe lorsqu’elle freine sur un revêtement inhomogène (adhérence asymétrique) en lançant un contrebraquage ciblé.
Voir aussi Renault Active Drive.

Haut de page