3 septembre 2008

Fréquence unique en Europe pour la communication entre voitures et infrastructures

Dans le cadre de la lutte qu'elle mène contre les accidents de la route et les embouteillages, la Commission Européenne a décidé de réserver partout en Europe une partie du spectre radioélectrique en faveur des systèmes de communication intelligents pour véhicules (appelés «systèmes coopératifs»). Ces systèmes se fondent sur une technologie de communication sans fil et permettent aux véhicules de communiquer avec d'autres véhicules ainsi qu'avec les fournisseurs d'infrastructure routière. Par exemple, ils peuvent avertir d'autres automobilistes que les routes sont glissantes ou qu'un accident vient de se produire.

Les systèmes de communication intelligents pour véhicules peuvent améliorer la sécurité et faciliter la vie des automobilistes européens. La décision prise par la Commission vise à inciter l'industrie automobile à investir dans les systèmes de communication intelligents pour véhicules, tout en encourageant l'investissement public dans l'infrastructure routière.

Au cours des six prochains mois, dans toute l'Europe, les autorités nationales attribueront aux applications de sécurité routière 30 MHz de spectre dans la bande des 5,9 Gigahertz (GHz), sans pour autant bannir les services préexistants (tels que les services de radioamateur).

Le cas d'un véhicule détectant une zone glissante sur une route constitue un exemple typique: s'il est équipé d'un outil coopératif de communication entre véhicules, il peut – grâce à la bande des 5,9 GHz – en aviser les autres véhicules qui se trouvent dans les environs. Si un centre de gestion du trafic doit informer les automobilistes d'un imprévu (fermeture de route, déviation à prendre ou limitation de la vitesse), il pourra également envoyer cette information à un émetteur-récepteur situé le long de la route en question qui le transmettra aux véhicules qui y circulent.

Haut de page