19 septembre 2008

Nouveau filtre à particules Mazda substrat céramique poreux

Principe de régénération
du nouveau FAP Mazda

Mazda a développé un nouveau filtre à particules (FAP) à couches imprégnées améliorant l’efficacité de la phase de régénération. Il bénéficie d’une structure de substrat céramique poreux, une exclusivité Mazda.

Les FAP actuels convertissent les particules en CO2 en les faisant réagir avec l’oxygène des gaz d’échappement à la surface du catalyseur. Le temps nécessaire à la régénération du DPF est donc déterminé par la quantité d’oxygène à la surface du catalyseur. Lorsque la température des gaz d’échappement est augmentée pour raccourcir la durée de régénération, se posent alors des problèmes techniques tels que le dépassement de la résistance thermique de la céramique. La structure interne du futur FAP Mazda comporte des porosités qui permettent de disposer de plus grandes quantités d’oxygène pour la combustion des particules. Cette technologie accroît la vitesse de combustion des particules de 60% et réduit le nombre de régénérations de moitié.

Ce FAP équipera le nouveau moteur MZR-CD 2.2 Diesel récemment développé par Mazda. Il développe une puissance de 136 kW (185 ch) et un couple de 400 Nm. Une consommation de 5,6 l/100 km est annoncée avec une Mazda 6. Le moteur est doté d’injecteurs à solénoïde à 10 trous recevant une pression jusqu’à 2000 bars. Son rapport volumétrique est particulièrement bas : 16,3. Ce moteur a été entièrement par le centre de développement de Mazda. Il entre directement en concurrence avec le 2.2 PSA/Ford. Le constructeur japonais a cependant tenu à disposer de son propre moteur et à le produire au Japon. Une version pour le marché américain est aussi prévue.

De nombreuses innovations ont permis de juguler l’augmentation de poids, l’objectif étant de maintenir l’accroissement de poids dans une plage de 6 kg par rapport au MZR-CD 2.0. Par rapport à ce dernier, le bloc-cylindres a été aminci et le nombre de ses nervures diminué grâce à l’ajout d’arbres d’équilibrage. Mazda précise que si le MZR-CD 2.2 avait été conçu sans arbre d’équilibrage, le bloc-cylindres aurait pesé 1,9 kg de plus et le vilebrequin 1,3 kg de plus. Des gains de poids et de taille ont aussi été obtenus grâce à la structure monobloc du carter d’arbre d’équilibrage, du carter de pompe à huile et du tube d’aspiration d’huile. Le refroidisseur d'huile a été réalisé en aluminium (-0,6 kg) et le cache-culbuteurs est réalisé en plastique (-1,0 kg).

  Yvonnick Gazeau

Haut de page