23 septembre 2008

Bosch poursuit ses développements de propulsions électriques

Grâce à ses efforts de développement et de fabrication de batteries lithium-ion destinées au secteur automobile, Bosch complète sa gamme de produits à l'usage des véhicules hybrides et électriques. SB LiMotive Co. Ltd., sa joint venture créée en collaboration avec son partenaire coréen Samsung SDI, a démarré ses activités dans ce secteur le 1er septembre 2008. « Nous sommes le seul équipementier automobile à disposer d'une joint venture spécialisée dans le développement de batteries lithium-ion respectant les exigences complexes de l'industrie automobile », déclare Guy Maugis, Président de Robert Bosch France. Bosch et Samsung prévoient de lancer la production de systèmes de batteries en 2011.

Bosch met principalement l’accent sur le concept d'hybride parallèle, dont les composants modulaires peuvent être personnalisés afin de répondre aux besoins des différents constructeurs et de leurs modèles. Bosch a déjà enregistré ses premières commandes pour des hybrides essence et diesel. En plus des concepts hybrides « mild » et « strong », Bosch propose aussi des méthodes plus simples de technologies start-stop innovantes et de récupération d'énergie de freinage par le biais de l'alternateur.

Les ingénieurs de Bosch considèrent que l'association du moteur à combustion interne et du moteur électrique pour les véhicules hybrides ou les hybrides rechargeables ne constitue qu'une solution intermédiaire. La complexité technique de cette solution est considérable, tout comme le supplément de poids qu'elle génère. Le « prolongateur d'autonomie » est un concept plus prometteur à long terme, car il dispose d'un moteur à combustion qui ne sert qu'à recharger la batterie, et pas à mouvoir le véhicule, ce qui réduit la « duplication » de la technologie embarquée. Ce concept permet en outre d’utiliser la commande purement électrique sur des distances moyennes. Et grâce à l'énergie fournie par son moteur à combustion, il offre une plus grande autonomie.

L'objectif à long terme est de parvenir au tout électrique, qui permet de supprimer totalement les émissions polluantes. Le marché réservera un accueil de plus en plus favorable à ces véhicules électriques à mesure que les ingénieurs parviendront à améliorer l'énergie et la densité énergétique de la technologie des batteries, et que les conducteurs seront plus enclins à se satisfaire d'une autonomie comprise entre 100 et 200 kilomètres.

Lorsqu'ils sont équipés de moteurs électriques, les véhicules hybrides à moteur essence émettent 25 % de CO2 de moins qu'avec des moteurs essence conventionnels et les hybrides à moteur diesel 20 % de moins que ceux équipés de manière conventionnelle. « Parmi les 91 millions de véhicules particuliers et d'utilitaires neufs vendus dans le monde en 2015, nous estimons que 3 % seront des hybrides et des véhicules électriques », précise Guy Maugis. Ce chiffre risque toutefois de varier dans de grandes proportions en fonction de l’évolution des législations et des progrès de la technologie de batterie.

Haut de page