6 janvier 2009

Toyota va augmenter la part des “plastiques écologiques” dans ses habitacles

Toyota Motor Corporation (TMC) prévoit d’utiliser davantage de plastiques « carboneutres » (Zéro émission nette de CO2 sur toute la durée de vie du produit) d’origine végétale dans un nombre croissant de véhicules, à commencer par un nouveau modèle hybride commercialisé l’an prochain. Ces plastiques mis au point par TMC – désignés sous l’appellation globale de “plastiques écologiques” – vont investir les plaques de seuil, les ciels de pavillon, les coussins de sièges et d'autres éléments de l'habitacle. D’ici à fin 2009, l’objectif est d’amener leur proportion à 60 % environ des composants intérieurs des véhicules concernés.

Il existe deux types de plastiques écologiques : ceux qui proviennent intégralement de la filière végétale et ceux qui associent des matériaux issus de la filière végétale et de la filière pétrole. Compte tenu du rôle des plantes dans les deux cas, les plastiques écologiques émettent moins de CO2 au cours de leur cycle de vie (de la fabrication à l’élimination) que les plastiques exclusivement à base d’hydrocarbures – ce qui permet aussi de moins recourir à cette ressource fossile.

Les plastiques écologiques répondent aux critères de résistance thermique et de résistance aux chocs exigés pour les habitacles, grâce à l’exploitation de diverses techniques de mélangeage – notamment par liaison moléculaire et par mélange homogène de matières premières dérivées des plantes et d’autres matières dérivées du pétrole. Et comme ils offrent la même qualité et la même productivité que les plastiques conventionnels, ils conviennent parfaitement à la production en série.

Haut de page