16 avril 2009

La Peugeot 3008 inaugure un nouveau contrôle de roulis

L’arrivée d’un modèle cross-over chez Peugeot a poussé le constructeur à adopter de nouvelles technologies afin de maintenir un bon niveau prestations d’un attribut cher à la marque : le comportement du châssis. Or, plus le véhicule est haut et plus le moteur est performant, plus la caisse est sollicitée, ce qui peut engendrer un surcroît de roulis dans certaines conditions de roulage.

Ainsi, les deux motorisations les plus performantes (1.6 l THP et nouveau 2.0 l HDi FAP) peuvent bénéficier d’un nouveau système, le Dynamic Rolling Control, développé en collaboration avec la société KYB Suspension. Cette technologie permet à la 3008 des bonnes prestations dynamiques tout en conservant un niveau de confort élevé.

Ce système, hydraulique et passif, comporte un module central de liaison entre les deux amortisseurs arrière, intégré au-dessus de la traverse de train. Ce module, à la manière d’un troisième amortisseur, se compose d’un piston flottant et d’une chambre de compensation. L’ensemble est pressurisé à 20 bars. Le dispositif agit comme une barre antiroulis aux caractéristiques paramétrables.

Dans les courbes ou lors de changement d’appuis (phase de roulis), le piston flottant ne coulisse pas, ce qui permet d’augmenter les lois d’amortissements pour virer le plus « à plat » possible. En ligne droite (phase de pompage potentiel), les deux amortisseurs arrière classiques sont sollicités de façon identique et le piston flottant coulisse alors sous la pression de ces compressions.

  Yvonnick Gazeau

Haut de page