11 mai 2009

Nouveaux records au Shell Eco-Marathon 2009

En devenant un challenge européen, l’édition 2009 du Shell Eco-Marathon a migré en Allemagne, sur l‘Eurospeedway de Lausitz, au sud de Berlin. Cette superbe infrastructure de l’Est de l’Allemagne, peut-être un peu trop démesurée pour la taille du challenge, a permis à plus de 200 concurrents, en provenance de 29 pays, d’exercer leurs talents. Pour de nombreuses équipes, cette compétition est l’apothéose d’un projet pédagogique et du travail réalisé par les élèves durant leur année d’étude.

Coté performance, le changement de circuit est de taille pour la catégorie Prototype. En effet, leur parcours n’est plus émaillé de virages lents puisque le speedway, non pas ovale mais triangulaire, leur était réservé. Pour ces minis véhicules recherchant la plus faible consommation, autant dire que ce profil s’apparente à une ligne droite, un terrain idéal pour battre tous les records réalisés sur les précédents circuits (Nogaro ou Le Castelet). A ce jeu là, l’équipe qui détient le plus beau palmarès de ce challenge, à savoir le Lycée de la Joliverie à Nantes (France) n’a pas manqué l’occasion pour inscrire à nouveau son nom en haut de la feuille de résultats : en effet, après un premier “run” à un équivalent de 3’582 km pour un litre, alors que leur record était de 3'410 km, son véhicule à essence MicroJoule marqua un retentissant 3771 km, soit le record des moteurs à combustion interne. Ils sont accompagnés sur le podium par l’équipe danoise FL Smith Roadrunners du Technical University Danemark et d’une autre équipe nantaise, le Polyjoule, de Polytech’ Nantes, ces deux dernières utilisant une pile à combustible.

Prix Autodesk du Design :
Ostfold University College (Norvège)

L’autre catégorie, les UrbanConcept, tournaient sur un parcours présentant plusieurs virages. Les gagnants sont norvégiens, Norges Tekiske og Naturvitenskapelige Universitet, avec un résultat à 1’246 km/1 l. Ils sont suivis par Hydro Cruisers, Haagse Hoge School/TH Rijswijk Academie voor Engineering, des Pays-Bas, et par FL Smith Roadrunners, Technical University, du Danemark. Cette catégorie devient de plus en plus importante, tant en nombre de participants qu’en intérêt car plus proche des voitures actuelles. Leur masse supérieure et leur aérodynamique moins avantageuse que les Prototypes imposent l’utilisation de plus gros moteurs qui leur permet de reprendre plus de d’éléments mécaniques et de nouvelles technologies à l’automobile.

Enfin, 6 prix spéciaux ont été décernés. Le Prix Bosch de l’Innovation Technique est revenu à L’ESSTIN de Nancy, France, récompensée pour son banc d'essais original permettant de tester le véhicule de façon statique et, pour l'intégration d'un système GPS embarqué assurant une meilleure communication avec le pilote.

Les résultats complets sur le site www.shell.com/ecomarathon.

  Yvonnick Gazeau

Haut de page