12 mai 2009

Moteur à cycle divisé Scuderi

Moteur à cycle divisé Scuderi

Dans un moteur 4 temps, les 4 cycles sont effectués dans les mêmes cylindres alors qu’ils engendrent chacun des contraintes bien différentes. Le moteur à cycle divisé Scuderi propose la séparation des temps admission/compression et détente/échappement en les affectant à des cylindres spécifiques. Le premier cylindre génère donc une pression de 50 bars lorsque son piston arrive au PMH. Une partie de la masse d’air traverse le canal de transfert qui rejoint le second cylindre. Celui-ci est fermé en sortie par une soupape à commande mécanique. Lorsque le piston moteur atteint le PMH à son tour, la soupape s’ouvre et la masse d’air pénètre dans le cylindre. L’allumage est réalisé juste après le PMH. Les 4 temps sont ainsi réalisés à chaque tour.

Selon Scuderi, le brassage intense améliore le mélange et accélère la combustion. Cette combustion plus rapide permet aussi d’entamer la combustion qu’après le passage au PMH, ce qui accroît le rendement. Par ailleurs, la combustion rapide et plus froide réduirait jusqu’à 80% les émissions de NOx, tout en permettant un mélange pauvre. La conception dédiée des cylindres améliore le rendement mécanique. Elle offre aussi l’opportunité d’une cylindrée plus élevée côté compression, ce qui permet ainsi la suralimentation, et une application facilitée du cycle Miller. Enfin, un réservoir placé entre les deux cylindres permet de récupérer de l’énergie au freinage en stockant la production de pression d’air. Le moteur est constitué de deux modules de cylindres. Un 4 cylindres est ainsi constitué de seulement 2 cylindres moteur, mais avec une combustion à chaque tour. Scuderi Group espère atteindre une augmentation du rendement de 25 à 50%.

Le hic est que toutes ces annonces ne sont pour le moment que le résultat de calculs, aucune mesure réelle n’a encore prouvé la pertinence des chiffres annoncés ! Scuderi passera très bientôt cette étape. Un premier moteur vient d’être construit. C’est un bicylindre (deux cylindres moteur et deux cylindres de remplissage) d’un litre de cylindrée. Il est doté d’une injection indirecte fournie par Bosch, partenaire du développement (2 injecteurs par cylindre). L’allumage est calé entre 11° et 15° vilebrequin après le point mort haut. Après ce premier test d’un moteur dit « atmosphérique », Scuderi espère évaluer un moteur suralimenté en 2010, capable de produire 140 ch/litre

  Yvonnick Gazeau

Haut de page