21 août 2009

La ceinture de sécurité à trois points fête ses 50 ans

Le jeudi 13 août 1959, la première voiture au monde équipée en série de ceintures de sécurité à trois points – une Volvo PV544 – était livrée au concessionnaire Volvo de la ville suédoise de Kristianstad.

Il est estimé que la ceinture de sécurité réduit les risques de décès ou de blessure grave de plus de 50% en cas de collision. A ce jour, la ceinture à trois points – qui a évolué ensuite vers la ceinture à enrouleur – reste l’équipement de sécurité automobile embarqué le plus important et le plus largement répandu.

Ce n’est qu’à la fin des années 1950 que la ceinture de sécurité a évolué pour adopter sa conception actuelle, et cela grâce à l’ingénieur Volvo Nils Bohlin. Avant cela, différents types de ceintures existaient. Dès les années 1930, les médecins américains demandaient que les voitures soient équipées de ceintures de sécurité. La ceinture abdominale à deux points était alors la solution la plus commune, mais il existait déjà plusieurs variantes de la ceinture à trois points. Le problème était que ces ceintures ne protégeaient pas assez efficacement leurs utilisateurs, surtout à grande vitesse.

Nils Bohlin, inventeur de la
ceinture de sécurité à trois points en "V"

Il fallut que Nils Bohlin, un ingénieur issu du monde de l’aviation avant de rejoindre Volvo, qui avait œuvré au développement de sièges éjectables, se penche sur les terribles forces générées par une collision. Ce qui lui permit d'en comprendre intimement les principes physico-mécaniques. La ceinture de sécurité doit permettre une absorption des forces dans les zones adéquates du corps – à travers le bassin et la poitrine, là où l’organisme est le plus solide. Parallèlement, elle doit être aisée à manipuler et à ajuster. L’efficacité de la conception de Nils Bohlin résidait en une combinaison de points majeurs : la présence de sangles abdominale diagonale avec ancrage de la ceinture sur un point d’attache placé bas, sur le côté du siège, la géométrie de la ceinture formant un « V » pointant vers le sol, et le fait que la ceinture reste fermement en place sous la charge.

Haut de page