9 octobre 2009

Volvo présente une étude sur les conducteurs séniors

Les études démographiques, tant européennes que réalisées sous l’égide des Nations Unies, démontrent que les seniors vivent aujourd’hui plus longtemps. En outre, ils se montrent aussi plus actifs et en meilleure santé qu’auparavant. D’où une demande de mobilité accrue de leur part. Thomas Broberg, Conseiller principal en sécurité chez Volvo Cars précise : « Dans l’ensemble, les statistiques accidentologiques montrent que les conducteurs âgés sont peu impliqués. Mais ce n’est pas le cas dans toutes les situations. Si l’on se concentre sur les carrefours et les changements de direction, on constate au contraire une importante implication des seniors dans les accidents. »

Thomas Broberg a pris part à une recherche conjointe menée au VTI, l’Institut de recherches national suédois de la route et des transports à Linköping, cherchant à savoir si, à l’approche d’un carrefour, le comportement visuel des conducteurs âgés est différent de celui d’autres conducteurs. « Nous souhaitions évaluer jusqu’à quel point le comportement visuel des seniors pouvait expliquer leur implication dans les accidents survenant dans les carrefours, » dévoile Thomas Broberg.

L’étude a été réalisée avec deux groupes de sujets : les plus de 75 ans tandis et ceux entre 35 et 55 ans. Les deux groupes furent lancés sur la même route test comprenant plusieurs limitations de vitesse et une certaine variété de situations : carrefours en T, panneaux Stop, carrefours sur routes à quatre voies avec feux rouges et ronds-points. En plus de cet examen de conduite, la souplesse du cou a été mesurée et un test UFOV (Useful Field Of View, champ de vision utile) a été effectué.

Thomas Broberg résume les résultats obtenus : « Les tests UFOV et de souplesse de la nuque montrent une différence claire entre les tranches d’âges. Comme prévu, les conducteurs les plus âgés ont un cou moins souple et un champ de vision plus étroit. Durant le test de conduite, les équipements de surveillance embarqués ont enregistré des différences dans les centres d’intérêt, c’est-à-dire les points observés par les conducteurs. Tandis que les plus âgés se concentrent davantage sur les marquages et les lignes au sol afin de se placer dans le trafic, les plus jeunes sont plus attentifs aux objets dynamiques, comme les autres voitures, qui peuvent représenter un danger. »

Le constructeur fera usage de ces découvertes comme base de travail pour affiner la mise au point de nouveaux systèmes de sécurité et de nouvelles aides à la conduite. « Nous accordons la priorité aux problèmes les plus courants et les plus dangereux survenant au sein du trafic. Se concentrer sur les carrefours est logiquement la prochaine étape puisque les recherches nous montrent que les conducteurs âgés profiteraient d’une aide dans ces situations. Conséquence positive : les systèmes de sécurité qui tiennent compte des besoins spécifiques des seniors seront également très utiles aux jeunes conducteurs, » conclut Thomas Broberg.

  Yvonnick Gazeau

Haut de page