9 décembre 2009

Bientôt des pistons en acier dans les moteurs automobiles

Pistons Kolbenschmidt Pierburg en acier

L’aluminium est le matériau qui domine la construction des pistons des moteurs Diesel automobiles. Cependant, ces pistons approchent leurs limites mécaniques dans les applications les plus performantes qui délivrent des puissances de près de 80 kW par litre de cylindrée. La chambre de combustion atteint parfois 400°C et 200 bars.

« Pour des applications en condition sévère, nous sommes maintenant prêt à fournir des pistons en acier pour des moteurs Diesel automobiles de grande série » a annoncé Rainer Fluhr, du conseil d'administration de Kolbenschmidt Pierburg. En effet, alors que jusqu’à présent le piston en acier semblait être trop lourd pour concurrencer celui en aluminium, les nouveaux développements ont permis d’optimiser sa géométrie et de le rendre plus compétitif.

L'un des domaines les plus critiques du piston en aluminium est l’alésage de l’axe qui doit résister aux très fortes charges. Grâce à la plus grande résistance mécanique, un piston en acier peut réduire sa quantité de matière dans cette zone et l’axe peut également être plus court. Au final, la différence de masse entre les deux types de piston peut ainsi être réduite. Autre atout, la dilatation thermique identique du bloc moteur en fonte et du piston en acier permet de diminuer les tolérances, ainsi que la précontrainte des segments sur la paroi du cylindre. L’équipementier avance en conséquence une meilleure étanchéité et une réduction des frottements.

  Yvonnick Gazeau

Haut de page