2 janvier 2010

Faurecia a mis au point un plastique 100% bio

Les biomatériaux sont issus de ressources non fossiles, c’est-à-dire non produits à partir du pétrole, du gaz ou du charbon. Le développement de ces matériaux n’en est cependant qu’à ses débuts. Actuellement, Faurecia produit déjà des matériaux composites à base de fibres naturelles d’origine végétale associés à un polymère à base de pétrole. La part de fibres naturelles varie entre 50 et 85% selon les applications commercialisées aujourd’hui.

Peut-on alors vraiment se passer du pétrole ? L’équipementier Faurecia développe en grand secret un plastique 100% bio. Il est composé de fibres naturelles mélangées à un polymère issu de la biomasse. L’objectif de ce développement n’est pas seulement un exercice médiatique, il est nécessairement destiné à des applications automobiles en grand volume. Sa fabrication doit ainsi répondre à toutes les contraintes des produits automobile en termes technique (résistance mécanique, vieillissement, etc.), économique, industriel ou réglementaire. Laurence Dufrancatel, chef de développement des matériaux issus de la biomasse, précise : « Ce plastique 100% bio doit pouvoir être employé dans le monde entier par les industries automobiles. Il ne doit donc pas être limité à certaines zones géographiques. C’est pour cela qu’un grand nombre de fibres naturelles peut être utilisé, comme par exemple le chanvre, le lin ou le bambou, de même que le polymère peut être issu de nombreuses sources de biomasse telles que le maïs, le blé ou la betterave, et à terme de déchets de production de la biomasse ».

Ce projet a démarré il y a 2 ans dans les laboratoires Faurecia de Méru dans l’Oise (France). Le programme de développement n’est pas terminé mais l’objectif de l’équipementier est de proposer des matières 100% bio aux constructeurs pour le début de l’année 2011.
Voir également notre dossier sur Le développement des matériaux de recyclage et des bio-matériaux.

  Yvonnick Gazeau

Haut de page