29 janvier 2010

Gain de 2,2 kg sur la structure de la banquette de la Citroën C3

L’utilisation du polypropylènes expansés ARPRO® a permis aux concepteurs de remplacer une structure de banquette arrière en acier, lourde et coûteuse, par un matériau résistant, léger et recyclable. « Notre partenariat avec Citroën a débuté en 2005 », déclare Paul Compton, président de JSP Europe. « L'objectif était de créer un siège plus léger qui permettait d'atteindre d'excellents résultats au crash test. Pour un investissement très faible et dans un court délai, nous avons été en mesure de valider et de prouver le concept dans un crash test réel ».

ARPRO est suffisamment résistant pour remplacer le rebord métallique assurant la fonction anti-sous-marinage. Par rapport à la banquette arrière de la précédente génération de la C3, l’utilisation de l’ARPRO a apporté une réduction de poids de 1,79 kg. Le solde du gain est réalisé par une plus faible teneur en polyuréthane et à un système de fixation simple, ce dernier contribuant également à baisser le coût d'assemblage.

Structure de banquette de Citroën C3 en ARPRO®

D’autres applications sont déjà commercialisées, notamment sur les sièges chez Volvo et Daimler, ainsi que pour des garnitures intérieures, des pare-soleil et des produits de protection contre les chocs chez d’autres constructeurs. Selon JSP, une étude montre que cette application pour les banquettes offre un avantage environnemental 12 fois supérieur à celui dû à la production. En supposant une durée de vie du véhicule de 100’000 km, l’ARPRO peut permettre une réduction des émissions de 2,65 g de CO2 /km.

  Yvonnick Gazeau

Haut de page