4 février 2010

Le retour du moteur à pistons rotatifs

AIXRO XR50 pour karting de compétition

On le croyait mort, terrassé par le moteur à pistons alternatifs qui offre un meilleur rendement et une pollution moindre. Le moteur à piston(s) rotatif(s) réapparaît pourtant dans quelques nouvelles applications grâce à un avantage bien spécifique : sa très bonne puissance massique. Ainsi, le karting de compétition, qui n’a pas encore vraiment trouvé un remplaçant thermique efficace au moteur 2 temps, dispose aujourd’hui d’une alternative avec un moteur à piston rotatif. Proposée par Woelfle Engineering GmbH, la version AIXRO XR50 est un monocylindre de 294 cm3 délivrant 33 kW (45 ch) à 8750 tr/min (régime maxi de 10800 tr/min) et 39 Nm à 7500 tr/min. Son poids n’est que de 17 kg, soit environ 5 kg de plus qu’un moteur 2 temps de puissance légèrement inférieure. L’intérêt de son emploi est triple : bruit, pollution de l’air et consommation inférieurs. Une version de 160 cm3 délivrant 15 kW (20 ch) pour un poids de 8 kg est actuellement en développement. Des applications pour des avions et hélicoptères légers, de même que pour des buggys, sont envisagées.

En automobile, seul Mazda commercialise actuellement ce type de moteur sur le coupé RX-8 et une version expérimentale à hydrogène est en développement. Le recours au moteur Wankel est actuellement envisagé dans le projet EVARE du groupe AVL, mondialement connu pour ses diverses collaborations technologiques avec les constructeurs. AVL a en effet présenté un concept de voiture électrique embarquant un moteur à piston rotatif servant de prolongateur d’autonomie. Ce choix est motivé par ses fortes puissances massique et volumique, mais également par la quasi absence de vibrations, une nécessite pour un groupe électrogène où le régime moteur n’est pas corrélé avec la vitesse de la voiture. Cette chaîne de traction a été installée dans une Mini, le moteur étant positionné à l’arrière sans supprimer la banquette ou le coffre.

  Yvonnick Gazeau

Haut de page