2 mars 2010

La Volvo S60 combine la détection piéton au freinage automatique à pleine puissance

La nouvelle Volvo S60 est équipée d’un système de détection piéton couplée au freinage automatique à pleine puissance, une combinaison de technologie qui constitue une première mondiale. En effet, ces deux technologies sont déjà commercialisées, mais le freinage automatique total n’a jusqu’à présent jamais été commandé par un système de détection de piéton sur la trajectoire du véhicule. Le système sait détecter des piétons à l’avant du véhicule, alerter si quiconque croise la trajectoire de la voiture, puis activer un freinage automatique d’urgence à pleine puissance si le conducteur ne réagit pas à temps.

« Nous sommes vraiment très fiers d’avoir réussi à fiabiliser notre technologie et de pouvoir offrir un système complet capable d’éviter les chocs avec des piétons, qui détecte, alerte et déclenche un freinage automatique à pleine puissance. C’est, à notre connaissance, une première mondiale. Avec cette technologie, nous sommes passés d’une puissance de freinage limitée à 50% à la capacité maximale d’arrêt du véhicule » explique Thomas Broberg, expert en sécurité chez Volvo Cars.


La Détection Piéton couplée au freinage automatique à pleine puissance se compose d’un radar intégré à la calandre, d’une caméra incrustée au dos du rétroviseur intérieur derrière le pare-brise et d’une unité centrale. Le radar a pour fonction de détecter tout objet dans le champ du véhicule et d’en mesurer la distance relative. La caméra détermine la nature de l’objet.

Le système est programmé pour prendre en compte les véhicules en amont, qu’ils soient à l’arrêt ou circulant à contre sens. Le radar, fourni par Delphi, est de type bi-mode (200 mètres avec un angle faible et 60 mètres avec une zone élargie) afin de détecter plus précocement les piétons venant à croiser la trajectoire du véhicule. La caméra fournit une plus haute résolution que le modèle de précédente génération et ses informations sont analysées par un programme développé par Mobileye.

« Atteindre une fiabilité suffisante pour la Détection Piéton nous a imposé un énorme défi. Notre technologie innovante est programmée pour retracer la configuration même de mouvement du piéton et calculer également si il (ou elle) risque de couper la trajectoire du véhicule. Le système sait détecter des piétons à partir d’une taille de 80 cm, c’est-à-dire aussi des enfants ». poursuit Thomas Broberg

La Détection Piéton couplée au freinage automatique à pleine puissance sait éviter une collision avec un piéton jusqu’à une vitesse de 35 km/h si le conducteur ne réagit pas à temps. A allure plus soutenue, les ingénieurs ont privilégié la réduction maximale de la vitesse du véhicule avant l’impact. Le ralentissement peut atteindre 35 km/h.

La nouvelle Volvo peut également être équipée d’une gamme complète de technologies qui sécurisent la conduite, comme :
  • Le système d’alerte vigilance conducteur (appelé « Driver Alert Control - DAC »). Ce dispositif surveille le positionnement du véhicule dans son couloir de circulation et avertit le conducteur s’il modifie son style de conduite de manière aléatoire ou incontrôlée.
  • Le système de détection d’angle mort (appelé « Blind Information Spot - BLIS ») détecte les véhicules circulant en aval dans l’angle mort, côté gauche ou droit. Le conducteur est averti du danger par des clignotements au niveau du rétroviseur extérieur adéquat.
  • L’alerte de franchissement de ligne (appelée « Lane Departure Warning - LDW») avertit le conducteur si le véhicule s’écarte de son couloir de circulation, ce à défaut d’une activation des clignotants.
  • L’anti-collision à faible vitesse City Safety. Ce système est capable d’éviter, ou tout au moins atténuer les chocs par l’arrière jusqu’à 30 km/h. La voiture déclenche un freinage automatique si le conducteur ne réagit pas à temps alors que le véhicule en amont freine ou s’immobilise, ou si sa vitesse est excessive par rapport à l’objet à l’arrêt. Si la différentielle de vitesse relative est inférieure à 15 km/h, la collision pourra être évitée. Si cette différentielle est comprise entre 15 et 30 km/h, la vitesse d’impact sera réduite pour atténuer les conséquences de l’accident.


  Yvonnick Gazeau

Haut de page