17 mars 2010

L’e-superchargeur, une solution mild-hybride abordable par Valeo

Fidèle à sa stratégie de développement de produits de réduction des émissions de CO2, Valeo a actuellement dans les cartons un compresseur centrifuge en entraînement électrique. Son intérêt est de venir seconder un turbocompresseur là où ce dernier présente des faiblesses : reprises à très bas régime et temps de réponse en transitoire. L’e-superchargeur pourrait ainsi remplacer un second turbocompresseur en montage séquentiel et permettre d’accroître encore la pression globale de suralimentation (hyper-downsizing). Il affranchirait également la voiture des problèmes de décollage (manque de couple et calage au lancement de la voiture).

Ce montage se rapproche de celui des moteurs Volkswagen 1.4 TFSI qui emploient un compresseur volumétrique pour le bas régime. Le fonctionnement de l’e-superchargeur est par contre indépendant du régime moteur.

Quel rapport avec un véhicule mild-hybride ? L’alimentation électrique de l’e-superchargeur serait fournie par des ultra-capacités chargées par exemple par un alterno-démarreur lors des ralentissements du véhicule, voire en fonctionnement à faible charge. Michel Forissier, directeur des systèmes de propulsion, précise : « L’énergie récupérée n’est pas directement réemployée dans la chaîne de traction via un moteur électrique mais alimente la charge d’air du moteur. Cette énergie est ainsi multipliée par 3 ». Il serait ainsi possible de produire à coût abordable un véhicule mild-hybride. Le moteur électrique ne fait que quelques kilowatts sans nécessiter une tension d’alimentation élevée.

Une version de récupération électrique de l’énergie à l’échappement par une turbine compound n’a pas été envisagée. L’équipementier estime que la quantité d’énergie n’est pas suffisante, notamment en température, pour qu’un tel investissement soit intéressant.

  Yvonnick Gazeau

Haut de page