28 mai 2010

L’offre argumentée de Continental sur ses nouveaux moteurs électriques

Moteur Continental
synchrone à rotor bobiné

Alors que la majorité des moteurs pour voitures électriques actuellement en développement sont du type synchrone à aimants permanents, ou parfois asynchrone, Continental lancera en production une nouvelle gamme d’une technologie différente, sans être pour autant nouvelle : le synchrone à rotor bobiné.

Selon l’équipementier allemand, ce choix permet de contourner les faiblesses du moteur asynchrone, à savoir son encombrement et surtout son plus faible rendement. Le moteur synchrone à rotor bobiné, contrairement au synchrone à aimants permanents, ne souffre pas non plus de pertes à couple nul, notamment à vitesse élevée, et de problèmes de sécurité difficiles à résoudre. Par ailleurs, il plane toujours des incertitudes sur la disponibilité à long terme des aimants permanents performants en néodyme qui sont issus de terres rares.

Selon Continental, ce type de moteur offre un rendement élevé sur une large plage de régimes. A haut régime, son inductance mutuelle peut être réduite par la régulation du courant d’excitation. L’encombrement supérieur ne serait pas une difficulté pour des applications intégrées dans un essieu, de même que la présence des balais s'ils s'appuient sur des bagues lisses.

Continental produira à grand volume une gamme de moteurs entre 5 et 120 kW dès 2011, tant pour des véhicules hybrides qu’électriques. Un constructeur européen utilisera un de ces moteurs dès le lancement de la production.

  Yvonnick Gazeau

Haut de page