18 juin 2010

PSA a souhaité doter ses modèles d’une fonction Stop-Start de référence

Architecture du nouveau système Stop-Start
de PSA Peugeot Citroën

Alors que la plupart des constructeurs européens propose déjà plusieurs modèles avec fonction Stop-Start (STT), PSA Peugeot Citroën et Renault sont encore absents sur cette offre. PSA avait pourtant été le premier à vouloir offrir cette fonction sur un véhicule de grande série non hybride, la Citroën C3 puis la C2, grâce à un alterno-démarreur. Malheureusement, ces modèles n’ont été commercialisés que durant 3 années. Pour revenir avec une nouvelle offre, de plus sur une gamme de moteurs Diesel, Christian Chapelle, directeur moteurs, boîtes de vitesses et châssis, a présenté clairement les exigences du groupe : « Après étude des différents systèmes, nous avons conclu que nous ne pouvions pas nous contenter d’un système Stop-Start classique de type démarreur renforcé incapable de garantir à nos moteurs HDi Euro 5 toutes leurs qualités et leur homogénéité appréciées par nos clients ». L’alterno-démarreur s’est donc imposé, le seul dispositif qui pouvait répondre à leur cahier des charges exigeant sans pour cela faire appel à une technologie hybride (ce dispositif combiné avec une récupération de l’énergie cinétique par l’alternateur est parfois appelé micro-hybride !).

Alterno-démarreur deuxième génération
de Valeo

Le STT fait appel à la deuxième génération d’alterno-démarreur développé par Valeo. Il est 70% plus puissant et le redressement des courants triphasés est maintenant intégré à l’arrière de la machine tournante. Afin d’assurer une mise en rotation rapide du moteur, soit de 0 à plus de 600 tr/min en seulement 0,4 seconde, la puissance électrique est accrue par la présence d’un système e-Booster de Continental. Celui-ci dispose de 2 supercapacités capables d’ajouter 5 volts aux bornes de l’alterno-démarreur lors des redémarrages (puissance de l’alterno-démarreur : 2,2 kW).

Pour les occupants de la voiture, la grande différence avec les STT à démarreur renforcé est la totale absence de bruit de redémarrage et la quasi absence de vibrations lors des coupures/redémarrages. Autre différence majeure, la vitesse à laquelle est coupé le moteur lors de la décélération : 20 km/h avec une boîte de vitesses manuelle contre 0 à 7 km/h pour les concurrents. La coupure est réalisée lorsque la pédale d’embrayage est relâchée et que le levier est au point mort. Dès que cette pédale est effleurée, la procédure de redémarrage est lancée et le moteur est rapidement opérationnel, soit avant que le conducteur n’ait eu le temps de rentrer un rapport. Autre avantage par rapport à la concurrence, le moteur peut être redémarré même si la voiture n’est pas encore arrêtée, ce qui peut arriver par exemple lorsque le feu passe au vert. Nous avons maintes fois testé cette fonction et nous n’avons jamais pu la mettre en défaut.

e-Booster de Continental

eHDI est une gamme de véhicules Diesel qui comprend bien sûr la fonction Stop-Start avec l’alterno-démarreur, mais également selon les modèles des modifications propres aux véhicules consommation optimisée : rapports de boites adaptés, huile moteur faible viscosité avec une pompe à huile à cylindrée variable, pneus à faible résistance au roulement et parfois des ajouts aérodynamiques (ex : fermeture partielle de la calandre). PSA prévoit de vendre 1 million de eHDI d’ici 2013. La famille e-HDi commencera d’abord sur la Citroën C5 puis sur la nouvelle C4 dès la fin 2010. Une C5 passerait ainsi de 139 à 129 g/km de CO2, dont 5 g/km imputés au STT. La gamme eHDI sera ensuite enrichie d’autres modèles en 2011 (ex. : Peugeot 308 et remplaçante de la 407), sur les moteurs 1,4l et 1,6l HDi, en boîtes de vitesses manuelles et automatiques. Ainsi, 30% des moteurs diesel seront e-HDi. En 2013, les 2,0l HDi et quelques moteurs à essence recevront également le système Stop & Start.

Afin d’arriver à ce résultat probant, d’autant plus sur un moteur Diesel bien plus difficile à démarrer sans vibration, PSA a doté l’architecture eHDI de nombreux dispositifs non visibles de l’utilisateur. Cette technologie sera présentée en détail, et en exclusivité, dans notre dossier du 1er juillet prochain.

  Yvonnick Gazeau

Haut de page