7 juillet 2010

Suspension pilotée MagneRide 3me génération

Le Groupe BWI, spécialiste des suspensions et du freinage, a développé la troisième génération de son système de suspension pilotée MagneRide. Déjà monté par Audi et Ferrari en Europe, Honda au Japon, Cadillac en Amérique du Nord et HSV en Australie, le MagneRide supprime presque totalement la nécessité d’un compromis entre confort et tenue de route. Le système de troisième génération franchit une étape importante dans cette quête en introduisant un nouvel actionneur à double bobine bi-fil, une nouvelle unité de gestion électronique, de nouveaux algorithmes de contrôle ainsi que différentes évolutions et mises à niveau qui améliorent la plage dynamique et la vitesse de réponse du système.

Le MagneRide fait appel à des amortisseurs à orifices fixes et fluide magnéto-rhéologique. En cas de besoin de raidissement, les bobines électriques à la périphérie de l’orifice sont alimentées en courant, ce qui provoque l’attraction des particules souples magnétisées en suspension dans le fluide et augmente la résistance à l’écoulement. La réponse du système s’opère en temps réel, sur la base des données en provenance des capteurs qui surveillent les mouvements de caisse et de roues ainsi que des paramètres de la conduite. Le résultat, c’est un amortissement variable en continu rapide et moelleux, obtenu à partir d’un ensemble simple, peu coûteux et fiable, dépourvu de toute pièce mobile et comportant au total moins de composants qu’un amortisseur passif classique.

Le MagneRide de 3e génération remplace l’unique bobine électrique de chaque amortisseur par deux bobines plus petites et recourt à une nouvelle unité de gestion électronique (ECU) et à des algorithmes de contrôle optimisés. Grâce à une plus grande réactivité « courant coupé », le nouveau système apporte une réponse transitoire plus rapide. La nouvelle architecture à double bobine contribue également à l’obtention d’une plage dynamique élargie (« souplesse augmentée » et « raideur augmentée »), même lors des mouvements relatifs de caisse de faible amplitude qui s’avèrent difficiles à maîtriser avec les technologies classiques d’amortissement. Tout en optimisant directement le confort et la tenue de route, ces améliorations limitent également l’intervention de la barre antiroulis et des amortisseurs, marquant par là une nouvelle étape en matière de compromis confort / tenue de route.

Pour élargir le champ d’application du MagneRide à de plus lourds véhicules tels que les SUV haut de gamme, la résistance du système aux charges latérales a été augmentée, et les joints et paliers ont été revus. « Le niveau de contrôle très élevé fourni par le MagneRide apportera sur ces véhicules de substantielles améliorations au niveau du confort et de la réponse dynamique », confie Olivier Raynauld, Directeur de l’Ingénierie Avancée Suspensions Pilotées chez BWI.

BWI, qui a racheté à Delphi le MagneRide avec l’activité Systèmes Châssis en novembre 2009, continue à consacrer d’importants investissements à la fois pour la R&D fondamentale et pour l’amélioration continue des technologies existantes. L’entreprise fournit l’ensemble des systèmes de châssis et freinage et a récemment reçu une distinction pour son support moteur MR lancé sur différentes versions de Porsche année-modèle 2010.

Haut de page