27 août 2010

Premiers résultats des essais clients de la MINI électrique

La MINI E à propulsion totalement électrique est disponible en nombre limité dans 7 villes aux USA et en Europe, dont Paris. L’objectif du groupe BMW n’est pas de vendre ce modèle mais de recueillir des informations techniques et comportementales en vue du lancement de sa véritable voiture électrique en 2013 : la MegaCity.
Les premiers résultats sont venus de Berlin. Les utilisateurs s’attendaient à des restrictions en termes d’autonomie et de temps de charge, mais dans les faits, très peu ont fait l’expérience de ces limites. L’étude berlinoise montre que pour plus de 90% des participants l’autonomie moyenne de 150 kilomètres ne gêne pas leurs habitudes de déplacement. De même, le temps de charge n’est pas vécu comme une restriction.

Il apparaît donc que la différence d’utilisation des véhicules entre un conducteur de MINI E et les conducteurs de MINI Cooper ou de BMW 116i est marginale. La longueur moyenne d’un trajet simple diffère entre une BMW 116i, une MINI Cooper et une MINI E de seulement 2 kilomètres. La distance totale parcourue tous les jours est également comparable pour les trois véhicules. Elle est de 37,8 kilomètres pour la MINI E – ce qui est supérieur à la moyenne nationale en ville – contre 42 kilomètres en moyenne par jour pour la BMW 116i et 43,5 kilomètres pour la MINI Cooper. Le trajet le plus long jamais accompli d’une seule traite au volant d’une MINI E est pour l’instant de 158 km (l’autonomie du véhicule selon le cycle américain FTP-72 est de 250 km). La comparaison avec l’utilisation moyenne d’une BMW Série 5 montre cependant que l’électromobilité ne convient pas de la même façon à tous les types de déplacement. Ainsi, 66 % des utilisateurs berlinois estiment que la souplesse de la MINI E est aussi grande que celle d’un véhicule conventionnel.

Aux Etats-Unis où 450 clients testent la MINI E, les résultats ne sont pas très différents de ceux de Berlin. Les conducteurs indiquent avoir parcouru en moyenne une distance journalière de 30 miles (environ 48 km), tandis que la moyenne est de 40 miles (environ 64 km) par jour pour un citoyen américain. La recharge à domicile n’a pas été ressentie comme une gêne par l’utilisateur. La moitié d’entre eux ont même rechargé leur véhicule tous les jours, un peu par routine, même si cela n’était pas nécessaire. Par conséquent, ils ont très peu utilisé les infrastructures de recharge extérieures.

Au final, seul un petit nombre de trajets n’a pas pu être effectué avec la MINI E. Les raisons les plus fréquemment invoquées pour cela, aux Etats-Unis comme d’ailleurs en Allemagne, étaient le manque d’espace de rangement et le nombre limité de passagers. Toutes ces données recueillies seront prises en compte pour la définition du modèle Megacity. Sur la base de cette étude, BMW Group confiera en 2011 une autre flotte de véhicules électriques d’essais à des clients. Cette expérimentation vise à approfondir les connaissances déjà acquises sur l’emploi quotidien des véhicules à propulsion électrique d’une part et à mieux cerner les souhaits de la clientèle d'autre part.

Haut de page