27 septembre 2010

Projet de stockage de l’énergie électrique dans la carrosserie

Au début de cette année, un projet de développement matériaux a été lancé par l’Imperial College de Londres, qui rassemble neuf sociétés et instituts européens, dont Volvo, le seul constructeur automobile à y participer. Ce projet étonnant est le stockage de l’énergie électrique par la carrosserie !

Grâce au soutien financier de l’Union européenne à hauteur de 35 millions de couronnes suédoises (environ 3,5 millions €), un mélange composite de fibres de carbone et de résines polymères capable d’emmagasiner et de charger de l’énergie plus rapidement qu’une batterie classique, est actuellement en cours de développement. En outre, ce matériau est extrêmement résistant et souple, si bien qu’il peut être mis en forme pour la fabrication de panneaux de caisse de voiture. D’après les calculs, l’allègement du véhicule pourrait atteindre 15 % en substituant le nouveau matériau aux panneaux en tôle.

Le projet va se poursuivre pendant trois ans. Au cours de la première phase, les recherches porteront à la fois sur le développement du matériau composite, de façon à pouvoir emmagasiner davantage d’énergie et à produire le matériau à l’échelle industrielle. Ce n’est qu’au moment de la phase finale que la batterie sera installée sur un véhicule.

Au départ, le cuvelage de la roue de secours du véhicule sera converti en batterie composite. « C’est une structure relativement importante, facile à remplacer. Pas assez vaste pour alimenter l’ensemble du véhicule, mais suffisante cependant pour couper et redémarrer le moteur, voiture à l’arrêt au feu rouge par exemple », souligne Per-Ivar Sellergren, ingénieur de développement au Centre Matériaux de Volvo Cars.

  Yvonnick Gazeau

Haut de page