15 octobre 2010

PSA Peugeot Citroën dévoile son réseau de recherche d’innovations avancées

La recherche du groupe PSA Peugeot Citroën a toujours été, par tradition, une organisation fermée. Afin de rester à l'avant-garde des produits et services automobiles, la nouvelle équipe dirigée par Philippe Varin, président du groupe, a souhaité ouvrir la R&D à une multitude de chercheurs pluridisciplinaires. Ce changement de cap est notamment motivé par les évolutions majeures que l’automobile devra prendre à moyen et long termes. Marc Duval-destin, directeur de la recherche et de l’ingénierie avancée (DRIA) voit l’avenir ainsi : « Nous faisons le plus beau métier de l’automobile pour les 10 ans à venir. La voiture de 2020 sera différente de celle d’aujourd’hui, un saut sans commune mesure avec celui de la dernière décennie ».

Ce « coup d’avance » technologique souhaité par le groupe, comme par exemple le lancement du filtre à particules ou de l’appel d’urgence à leur époque, concerne tant les voitures décarbonées, l’attractivité du véhicule (confort, design et fonctions intelligentes) et de nouveaux concepts de mobilité. Le constructeur a pour cela créé la structure StelLab, alimentée par des OpenLabs, une organisation à même de gérer des innovations sur une large échelle de temps, des travaux scientifiques à plus de 10 ans aux travaux d’innovations (2 à 5 ans) et des projets d’ingénieries avancées à moins de 3 ans. La recherche sera multidisciplinaire, par exemple les matériaux actifs ou la micro-fluidique, ainsi que les convergences entre l’optique et la biologie ou les matériaux et l’électronique.

Les OpenLabs forment un maillage de la recherche extérieure apte à détecter des signaux d’innovation, même faibles, et de nouvelles tendances. Ils offrent ainsi des ouvertures vers des partenaires industriels et technologiques, des fournisseurs, des universités et laboratoires, des organisations de recherche ou des initiatives locales. Une cellule d’intelligence économique est également opérationnelle pour mieux repérer sur le terrain les bonnes opportunités, avant les concurrents.

Lorsqu’une innovation devient potentiellement intéressante, elle est remontée dans une organisation plus fermée, le StelLab (pour Science Technologies Exploratory Lean Laboratory), où une centaine de doctorants, ingénieurs chercheurs et scientifiques, et experts du Groupe, travaillent en réseau. Une personne détectée dans un OpenLAB peut également intégrer un certain temps un StelLAB. Cette structure se chargera de la diffusion des connaissances, mais pourra également être appelée pour la résolution d’un problème ponctuel. Elle est à rapprochée des Pôles de compétitivité, cependant ces derniers sont à vocation locale, ce qui ne permet pas à PSA d’allez à la pèche de technologies très avancées.

Deux premiers partenariats seront lancés dès le début 2011 avec l'institut de la science du mouvement (ISM) de Marseille et le Laboratoire de l'Intégration du Matériau au Système (IMS) de Bordeaux.

Le StelLab sera inauguré le 27 octobre 2010 à l'occasion d'un premier séminaire scientifique interdisciplinaire en présence du Prix Nobel de physique Albert Fert.

  Yvonnick Gazeau

Haut de page