21 octobre 2010

Des rapports volumétriques en baisse sur les Diesel selon GAIA

Base de données de 80 caractéristiques
techniques des voitures

La tendance actuelle des moteurs Diesel est à la réduction des rapports volumétriques alors que cette donnée s’est stabilisée depuis quelques années entre 16 et 17,5. Si cette réduction ne favorise pas le rendement, elle permet d’abaisser la température de combustion et, en conséquence, la formation de polluants, notamment les oxydes d’azote.

La base de données GAIA, un outil permettant une comparaison pratique et rapide de 80 caractéristiques techniques des voitures, donne facilement un classement des rapports volumétriques les plus bas parmi les voitures Diesel les plus répandues en Europe (actuellement 540 modèles dans la base). Ainsi, le plus faible rapport volumétrique est recensé sur la MITSUBISHI ASX 1.8 DI-D ClearTec (2010) avec une valeur de seulement 14,9 : 1. Vient ensuite le moteur RENAULT 2.0 dCi 150 (2009) avec un rapport de 15,1, puis un autre moteur de ce constructeur : le 1.5 dCi 110 (2010) avec 15,2. Notons que ce dernier moteur était à 15,3 dans sa version 2009. Enfin, à 15,5, le moteur MERCEDES 350 CDI (2009) termine la liste des moteurs ayant une valeur inférieure à 16.

Plus anecdotique, les rapports les plus élevés en moteur à essence sont ceux du moteur de la TOYOTA Prius 1.8 VVT-i Hybrid (2008) – idem Auris hybride – avec 13,3 : 1 et du LEXUS RX 450h (2009) avec 12,5, mais la compression est en réalité moins forte car ces moteurs fonctionnent en cycle Atkinson. En fonctionnement plus classique, le rapport volumétrique de 12,5 : 1 est assez répandu sur les moteurs atmosphériques de voitures sportives à injection directe : PORSCHE V8 (Cayenne et Panamera), PORSCHE 911 CARRERA S (2008), AUDI R8 Quattro R-Tronic (2007) et LAMBORGHINI Gallardo LP560-4 e-Gear (2008).
Site : GAIA.anex-tech.fr.

  Yvonnick Gazeau

Haut de page