12 novembre 2010

Hybride à volant d’inertie entraîné par CVT

Un consortium de constructeurs et de fournisseurs automobiles britanniques a présenté un prototype de système hybride à volant d’inertie pour véhicules haut de gamme (projet FHSPV). Le système procure un apport de puissance de 60 kW (82 ch) maxi sous forme de récupération d’énergie et est prévu pour assurer 20% d’économie de carburant par rapport au modèle de série actuel. Les essais sont déjà en cours actuellement.


Contrairement au système Williams Hybrid Power qui utilise l’énergie électrique pour entraîner le volant d’inertie, le transfert est ici réalisé par une transmission variable continue (CVT) accouplée au différentiel arrière du véhicule. L’énergie est ensuite libérée aux roues lorsque le conducteur réaccélère, toujours par la CVT.

Le projet, en partie financé par le Conseil en Stratégie Technologique britannique, réunit les partenaires industriels suivants : Jaguar Land Rover, Flybrid Systems, Ford, les sociétés de conseil en ingénierie Prodrive et Ricardo, ainsi que les spécialistes des transmissions Torotrak et Xtrac.

Le volant d’inertie a été développé par Flybrid Systems. Grâce à sa vitesse de rotation pouvant atteindre 60’000 tr/min, le volant procure une densité d’énergie élevée, ce qui réduit ses dimensions et facilite son intégration. La CVT, qui pilote la vitesse du volant d’inertie et les flux d’énergie cinétique, a été construite par le spécialiste de la compétition Xtrac en faisant appel à la technologie de variateur toroïdal de Torotrak. La société de conseil en ingénierie automobile Prodrive est responsable de l’architecture du système et de son intégration dans le véhicule. L’entreprise développe également le logiciel sophistiqué de gestion du système et le module électronique. Ricardo fournit une étude indépendante sur le potentiel de technologies alternatives au sein du système. Ford Motor Company examine la potentialité d’applications annexes pour les systèmes CVT à volant d’inertie.

  Yvonnick Gazeau

Haut de page