9 décembre 2010

BWI développe des amortisseurs passifs allégés

Le Groupe BWI a développé une nouvelle génération d’amortisseurs allégés pour les véhicules des segments B, C et D.

En remplaçant le métal des embases et supports de fixation par un plastique structurel, en modifiant l’épaisseur de la paroi du tube d’amortisseur et en utilisant des tiges de piston creuses, BWI a pu faire passer le poids de l’amortisseur type de 4 à 3 kg. L’équipementier assure qu’il est possible de gagner 4 kg sur un véhicule-type du segment B équipé de suspensions avant/arrière Mc Pherson. Par ailleurs, la modification de l’épaisseur du tube d’amortisseur, par élimination de tout matériau superflu, peut faire gagner 0,25 kg à chaque roue. Au niveau du joint à rotule, la paroi du tube d’amortisseur doit atteindre 3 mm d’épaisseur afin de pouvoir supporter les sollicitations en flexion. Dans la partie supérieure, il suffit de 1,6 à 1,8 mm pour garantir l’obturation, la fixation du siège de ressort et la soudure. Les experts en matériaux de BWI visent des allègements supplémentaires. L’entreprise indique qu’elle est capable de produire des tiges de piston creuses avec des diamètres descendant à 14 mm. L’emploi d’aciers à haute résistance est également envisagé pour les composants structurels.

Par ailleurs, l’ajout de clapets optimisés permet aux amortisseurs de mieux absorber les chocs générés par des nid-de-poule ou ralentisseurs. La conception des clapets d’amortisseurs de BWI induit des courbes d’amortissement telles que la suspension réagit aux sollicitations en fonction des différences d’amplitude et de vitesse. Sur terrain difficile, ces clapets contribuent également à limiter les chocs transmis aux supports élastiques et aux butées de fin de course qui, autrement, pourraient être endommagées.

Haut de page