10 décembre 2010

Outils de développement de propulsion électrique innovants chez B2i/Scienlab

Lors d’une matinée scientifique organisée le 8 décembre dernier, le spécialiste en ingénierie des systèmes de contrôle B2i et la société allemande Scienlab ont apporté quelques détails sur leur partenariat. Cet accord permet de proposer aux industriels de nouveaux outils qui vont réduire le nombre d’essais réels sur banc ou sur prototype roulant pour le développement de systèmes de propulsion électrique, ce qui diminue les coûts et génère un gain de temps.

La première nouveauté est que la plateforme SOFIA POWER® de B2i est maintenant capable de modéliser une machine électrique, mais surtout de façon précise grâce à une analyse par éléments finis (AEF). Selon Florin Laza de B2i : « Ce niveau de précision est maintenant obligatoire pour le développement d’un moteur synchrone à aimants permanents ». Il est ainsi possible de déterminer dès le modèle numérique le comportement du moteur électrique sur un véhicule, par exemple le niveau de vibrations, la progressivité, les temps de commutation ou le « cogging torque ». L’outil descend à des temps de travail à 30 microsecondes, voire 10 ms dans certains cas, et un objectif de 10 nanosecondes est à l’étude.

De son côté, Scienlab propose des bancs d’émulation qui permettent de poursuivre le développement sans encore passer au produit final. Peuvent ainsi être mixés dans une même plateforme des éléments finaux et des émulateurs qui recréés le comportement d’une batterie (lithium-ion ou autres), d’une machine électrique, d’un onduleur ou d’une autre électronique de puissance. Par exemple, l’émulateur de batterie travaille jusqu’à 850 volts et 900 ampères, en temps réel inférieur à 1 ms et des tests de cellule en multi-canal sont réalisables.

  Yvonnick Gazeau

Haut de page