14 décembre 2010

Toyota s’investit dans le développement des agrocarburants

En partenariat avec le centre national de recherche agronomique de la région de Kyushu Okinawa, Toyota Motor Corporation (TMC) a mis au point une technique d’analyse génétique capable d’écourter sensiblement le processus d’amélioration de variétés de canne à sucre et d'augmenter les performances des plantes.

Plus précisément, TMC a développé une technique d’analyse d’ADN (acide désoxyribonucléique) à haut débit, à partir de laquelle le centre national de la recherche agronomique a évalué les performances de la canne à sucre – TMC travaillant de son côté sur l’analyse des gènes. La combinaison des résultats a donné naissance à cette nouvelle technique d’analyse génétique.

Classiquement, l’amélioration des plantes agricoles passe par la sélection et le croisement de variétés parentes – lesquels s’appuient sur de nombreuses données de performances antérieures –, puis l'évaluation à long terme de la progéniture et enfin la sélection d’une nouvelle descendance possédant la propriété souhaitée. Au lieu de cela, une technique révolutionnaire d’amélioration des cultures – dite reproduction assistée par marqueurs – exploite l’information génétique pour prédire les performances. Elle est déjà utilisée dans la culture du riz et du maïs, mais la taille importante du génome de la canne à sucre complique l’analyse génétique, et donc la mise en œuvre de la reproduction assistée par marqueurs.

Face à ce problème, TMC a élaboré sa propre technique d’analyse à haut débit basée sur des puces à ADN, qui permet un génotypage d’une extrême précision. Ainsi, l’entreprise a réussi à établir une carte génétique de la canne à sucre cinq fois plus précise que les versions précédentes, permettant d’identifier la position des gènes et d’exploiter ces informations pour améliorer la variété.

L’objectif est d’écourter de 50% le délai d’amélioration de la canne à sucre et d’en augmenter les rendements. TMC et le centre national de la recherche agronomique de la région de Kyushu Okinawa présenteront cette nouvelle technique d'analyse génétique lors des 33èmes rencontres annuelles de la Société de Biologie Moléculaire du Japon qui se dérouleront à Kobe à partir du 7 décembre.

En développant ainsi des techniques destinées à augmenter le rendement des cultures, TMC entend favoriser l’extension de l’emploi des biocarburants. L’analyse ADN à haut débit qui constitue le cœur de la technique exposée ici peut s’appliquer non seulement à la canne à sucre, mais aussi à d’autres variétés de plantes à grand génome. Selon TMC, elle recèlerait aussi des avantages potentiels pour la production alimentaire et l’environnement. Le groupe prévoit d’ailleurs d’en divulguer le contenu pour permettre son utilisation à grande échelle.

  Yvonnick Gazeau

Haut de page