19 janvier 2011

Deux types de suspension pour la nouvelle Peugeot 508

La nouvelle Peugeot 508 sera bientôt commercialisée avec notamment une évolution du moteur 2.2 HDi FAP de 150 kW (204 ch). Ce groupe motopropulseur développe des performances supérieures à l’ancien V6 2.7 l HDi sur la 407 et une consommation et des rejets de CO2 inférieurs de 33%, soit 150 g/km contre 223 g/km. Parmi les évolutions de détail, notons que la turbine du turbocompresseur à géométrie variable est en titane, matériau très léger qui réduit l’inertie du turbo pour davantage de disponibilité du couple moteur, en particulier dans les régimes intermédiaires.

Fait plus marquant, alors que la plate-forme 3, celle des Peugeot 407 ou Citroën C5/C6, a été développée avec un train avant à double triangle à pivot découplé, une suspension pseudo-McPherson plus économique sera installée pour les 508 d’entrée de gamme. Par ailleurs, ce train avant entraîne un gain de 12 kg par rapport à celui de la 407. La version GT de la 508 conserve, quant à elle, le train avant à double triangle à pivot découplé. La double triangulation apporte notamment le découplage des fonctions de pompage et de braquage, ce qui facilite le compromis tenue de caisse / précision de conduite. Rappelons que cette même plate-forme sur la Citroën C5 offre le choix entre suspensions à ressort et hydropneumatique Hydractive 3 Plus. À l’arrière, l’ensemble de la gamme dispose de l’essieu multibras déjà connu.

Dès 2012, la technologie HYbrid4 sera introduite au sein de sa gamme. Avec un moteur Diesel à l’avant et un moteur électrique à l’arrière, cette technologie permet une puissance potentielle de 147 kW (200 ch), quatre roues motrices, ainsi que des émissions de CO2 de seulement 99 g/km (objectif).

  Yvonnick Gazeau

Haut de page