29 avril 2011

Injections directe et indirecte sur le moteur boxer de la Toyota FT-86

Le modèle de série issu du concept car FT-86 verra le jour en 2012. Il sera le premier à associer l’architecture moteur boxer de Subaru et l’injection D-4S de Toyota. Le moteur atmosphérique 2,0 litres 4 cylindres à plat opposés, double arbre à cames en tête est le fruit d’un développement commun de Subaru et Toyota. Subaru apporte son bloc auquel Toyota ajoute sa technologie d’injection D-4S combinant injections directe et indirecte.

Ce concept d’injection a été mis en application pour la première fois en 2006 sur le moteur 3,5 V6 de la Lexus hybride GS450h et de la LS350, puis sur le 4,6 V8 de la LS460 ainsi que sur le 5,0 V8 de l’hybride LS600h de la même marque. Un seul ou les deux injecteurs sont opérationnels selon différentes situations : démarrage à froid, ralenti, faible et moyenne charge ou pleine charge. Ces différentes configurations sont développées dans notre dossier injection directe.

Exemple de stratégie d'injection sur la Lexus LS460


Ce moteur sera associé au choix à une boîte manuelle ou automatique, toutes deux à 6 vitesses. La puissance sera transmise aux roues arrière par l’intermédiaire d’un différentiel à glissement limité. La plate-forme inédite à empattement court avec moteur boxer en position centrale avant et propulsion arrière, suspensions avant MacPherson et arrière à doubles triangles est idéale pour la répartition des masses et un centre de gravité bas.

  Yvonnick Gazeau

Haut de page