18 mai 2011

Un véhicule thermique sans rejet extérieur de CO2 par l’école des Mines d’Alès

Les élèves et professeurs de l’école des Mines d’Alès développent un véhicule thermique exempt de rejet de CO2 dans l’atmosphère. La voiture est propulsée par un moteur diesel Toyota 1.4 L fonctionnant avec un biodiesel issu de la culture des algues. L’originalité du projet est, à défaut d’abaisser les émissions de CO2, son stockage provisoire dans le véhicule et ensuite son utilisation pour faire repousser des algues dans des photo-bioréacteurs.

Inspiré de systèmes existants dans l’industrie, le système de récupération de CO2 a été totalement imaginé à l’école des Mines d’Alès. Il utilise des zéolithes, sorte de tamis moléculaire, qui peuvent emmagasiner les molécules sur une plage de température allant de 0 à 50°C. Le CO2 est ensuite extrait en faisant passer un flux d’air chaud à plus de 70° à travers le même dispositif. Une fois extrait, il peut être utilisé comme nutriment pour faire pousser des algues.

Le récupérateur de CO2 dispose d’une autonomie de moins de 10 km théoriques et il a été équipé d’un système de monitoring qui permet de voir en temps réel la teneur en CO2 des gaz d’échappement. La prochaine étape (2012), conditionnée majoritairement par les acteurs externes du projet, sera de faire une démonstration de la boucle pour valider les hypothèses de l’équipe. La difficulté actuelle est la transposition, notamment à cause des plages de températures qui sont inadaptées à l’automobile, et en raison des pertes thermodynamiques.

Le véhicule sera exposé aux Rencontres Internationales des Véhicules Ecologiques (RIVES) les 6 et 7 juillet 2011.

  Yvonnick Gazeau

Haut de page