28 mai 2011

Michelin travaille sur un nouveau pneu « auto-réparant »

Michelin a présenté au dernier Challenge Bibendum 2011 un prototype de pneumatique « auto-réparant ». Ce projet fait suite à un premier produit lancé en 2003par Kleber avec le pneu Protectis. Le manufacturier avait ajouté un gel à l'intérieur de l’enveloppe venant colmater les fuites autour du clou. S’il venait à se retirer, le produit auto-obturant bouchait le trou sous l'effet de la pression exercée par l'air contenu dans le pneu. Cependant, après une longue période d’arrêt, une part du gel coulait vers le bas et entraînait par la suite un déséquilibrage important.

Michelin revient à la charge avec une couche élastomère à la place du gel, donc censée ne plus se déplacer à l’arrêt. Cette couche est déposée à l’intérieur dans la zone de la bande de roulement. La limite élastique de cet élastomère est juste suffisante pour aller colmater un trou d’un diamètre jusqu’à 6 mm sur la bande de roulement.

De nombreux brevets ont été déposés sur ce projet. La couche n’est pas déposée sur les flancs qui travaillent nettement plus en flexion, une zone qui influe aussi beaucoup sur la résistance au roulement. Si le produit lui-même semble prêt, il n’en est pas encore de même pour son industrialisation. Le travail porte sur ses processus de fabrication, notamment sur le choix du moment du dépôt de la couche élastomère, ce qui modifie à la fois sa performance, son coût de fabrication et les possibilités de production à grand volume. Une commercialisation est ciblée pour 2014.

Si ce pneu arrivait jusqu’à la commercialisation, il permettrait d’enlever la roue de secours, ce qui amène un gain économique, d’espace et de poids (même si ce pneu serait très légèrement plus lourd). Il offrirait aussi une belle alternative aux pneus à roulage à plat : masse non suspendue inférieure, souplesse des flancs supérieure au pneu à flancs porteur (confort) et distance d’écrasement de la bande plus élevée que le pneu à anneau (capacité à résister au passage d’un trottoir).

  Yvonnick Gazeau

Haut de page