25 août 2011

NXP propose une solution de réduction de la consommation des calculateurs

Dans les architectures réseau embarquées actuelles, l’ensemble des unités de contrôle électronique (UCE) restent actives en permanence et consomment de l’électricité lorsque le véhicule est en marche. C’est le cas même lorsque les applications qu’elles contrôlent ne sont pas utilisées en continu, notamment le réglage du siège, le fonctionnement du toit ouvrant, les lève-vitres, etc. Le Partial Networking CAN du spécialiste des semi-conducteurs NXP Semiconductors apporte un changement en activant uniquement les UCE utiles d’un point de vue fonctionnel, les autres UCE restant en mode « faible consommation » jusqu’à ce qu’elles soient utilisées. Cela permet de dégager des économies d’énergie substantielles et de réduire les coûts, le câblage et les émissions de CO2. Le Partial Networking CAN est également extrêmement bénéfique pour les véhicules électriques et hybrides dans la mesure où il contribue à accroître leur autonomie de fonctionnement et à optimiser les temps de charge.

Ricky Hudi, directeur en charge du développement des systèmes électriques et électroniques chez Audi, a déclaré : " Le Partial Networking CAN présente selon nous un potentiel considérable en matière d’économies d’énergie ". Par ailleurs, les systèmes de réveil intelligent améliorent la durée de vie des UCE et augmentent l’autonomie des voitures électriques. Audi et Volkswagen ont ainsi commencé à intégrer le Partial Networking dans leur prochaine génération de modèles. Grâce à l’utilisation du Partial Networking CAN, Audi prévoit une réduction potentielle des émissions de CO2 à moyen terme de près de 2,6 g/km et des économies de carburant de 0,11 litre aux 100 km.

L’émetteur-récepteur CAN autonome TJA1145 avec la puce de base du système intégré UJA1168 est la première solution du marché à supporter le Partial Networking CAN. Cette solution est conforme à la nouvelle proposition ISO 11898-6 et à AUTOSAR R3.2.1.

  Yvonnick Gazeau

Haut de page