16 septembre 2011

Delphi présente une avancée majeure pour la sécurité active

Le radar est un dispositif qui apporte plusieurs prestations de confort de conduite et de sécurité. Il offre par exemple les fonctions de régulateur de vitesse automatique, d’alerte de distance ou d’alerte anticollision. Quant à la caméra, elle donne la possibilité de lire des panneaux, de déterminer la position de la voiture dans la voie ou de contrôler l’éclairage comme le passage automatique feux de route /feux de croisement ou les faisceaux adaptatifs. Si les données du radar sont combinées à celle d’une caméra, le véhicule peut alors déterminer à la fois des formes (lignes blanches, humains, panneaux) et leur distance par rapport à la voiture. Cette combinaison permet d’effectuer des fonctions plus complexes telles que le freinage automatique en cas de présence d’un piéton sur la trajectoire. Voir pour cela notre dossier Les nouvelles assistances d’urgence et leurs capteurs. Deux problèmes limitent l’utilisation d’un radar en grand nombre : principalement son prix, puis sa localisation derrière la calandre qui accroît les coûts de réparation et les cotisations d’assurance.

A gauche le RACam intégrant radar, caméra et calculateur. A droite le radar actuel (173,7 x 90,2 mm) !

L’équipementier Delphi développe actuellement une solution innovante qui permettra aux voitures de tous les segments de bénéficier des avantages sécuritaires de ce dispositif : le RACam. L’idée est de placer le radar dans le boîtier caméra derrière le pare-brise, et donc à l’abri des collisions les plus fréquentes. Le système utilise une future génération du radar à balayage électronique 76 GHz (ESR). La principale évolution est son ultra-miniaturisation, ce qui permet de le placer en haut de pare-brise sans occuper beaucoup plus d’espace que le boîtier actuel de caméra. L’autre évolution est l’utilisation de semi-conducteurs au silicium abaissant le coût du produit. Par contre, la position plus élevée et inclinée de 4° vers le bas du radar n’a pas été un challenge pour les ingénieurs, contrairement au pare-brise qui pouvait perturber l’envoi et la réception de l’écho. Le radar scanne la route sur une portée de 150 mètres. La caméra reste de technologie CMOS est gagne encore en compacité. Le boîtier intègre également le calculateur qui assure à la fois le traitement de l’image, les informations du radar et la fusion des données des deux capteurs. Son carter arrière est en aluminium et ailettée pour le refroidissement alors que la partie avant est en plastique.

Le RACam est relié au réseau électronique du véhicule par une liaison CAN. Cet ensemble intégré facilite également le montage en usine et réduit le câblage (coût et poids). Delphi cible le prix du RACam au niveau de celui du radar actuel seul. Sa production débutera en 2014 pour équiper une voiture d’un grand constructeur.

  Yvonnick Gazeau

Haut de page