19 octobre 2011

Nouvelle étape du développement de la stratégie électromobilité de BMW

Afin de mieux marquer son positionnement dans le marché des voitures électriques et hybrides thermiques/électriques, le constructeur bavarois a créé la marque « BMW i » et a clairement annoncé sa stratégie de développement. Dans un premier temps, 612 Mini E, une voiture totalement électrique, avaient été produites en 2009 uniquement dans le but d’étudier le comportement du consommateur. Un premier résultat partiel avait été dévoilé en août 2010 sur les Mini E utilisées à Berlin et BMW France a présenté cette semaine celui de sa flotte constituée de 25 Parisiens et de 20 entreprises (actualité du 19 ocotbre 2011).

En parallèle, le constructeur avait commencé le développement d’une voiture électrique appelée MegaCity. Cette voiture se singularise par le choix osé de sa solution d’allègement : le concept LifeDrive est une coque autoporteuse constituée d’un habitacle à base de fibres de carbone monté sur une structure en aluminium ! Si ce choix s’avère onéreux, c’est selon BMW la seule solution pour maintenir la voiture électrique dans une limite de poids assurant à la fois une autonomie acceptable et un bon dynamisme. Toute la chaîne de traction est développée en interne, hormis les cellules de batteries.

BMW ActiveE

Ce système de propulsion électrique est le cœur du second test grandeur nature. En effet, Plus de 1000 BMW ActiveE seront produits, un modèle basé sur le Coupé Série 1 transformé en 100% électrique avec le moteur, l’électronique de puissance et la batterie lithium-ion du projet MegaCity. Trois modules de batterie sont répartis entre le compartiment avant (bossage du capot avant), dans le plancher entre les sièges et à l’arrière. Le moteur, la transmission et les contrôles électroniques sont logés sur le berceau d’essieu arrière, pour un poids total inférieur à 100 kg. Les deux places arrière sont maintenues et le volume du coffre est de 200 litres. Le moteur synchrone hybride à aimants permanents délivre 125 kW (170 ch) et 250 Nm entre 0 et 4775 tr/min. La vitesse maxi est limitée à 145 km/h et le 0 à 100 km/h est effectué en 9,0 secondes. L’autonomie est d’environ 160 km et la batterie est rechargée en moins de 5 heures en charge lente, 80% en une heure en charge rapide. La BMW ActiveE sera testée aux Etats-Unis, en Chine, en Grande Bretagne, en Allemagne et en France. Ces tests ne porteront plus sur le comportement de l’utilisateur mais exclusivement sur des études techniques de validation de la chaîne de traction. En France, une flotte de voitures sera testée à partir du printemps 2012 par des entreprises comme Maison France Confort, co-leader français de la maison individuelle pour le projet MFC 2020 d’habitation à énergie positive, ou le Comité National Olympique et Sportif Français (BMW Group Grande-Bretagne étant le partenaire des JO de 2012).

BMW i8 Concept et BMW i3 Concept

Enfin, l’aboutissement du premier projet a été présenté. Le concept MegaCity donne naissance à la BMW i3 qui sera commercialisée en 2013. Elle sera compacte (3,84 m) et plus légère (1250 kg au lieu des 1850 kg de la Mini E) grâce au concept LifeDrive. Equipée de 4 portes antagonistes, elle offrira 4 places et un coffre de 200 litres. Le concept BMW i3 accélère de 0 à 60 km/h en moins de 4 secondes et les 100 km/h sont quant à eux atteints en moins de 8 secondes, soit une seconde de moins que pour l’ActiveE, merci l’allègement. L’autonomie sera de 150 kilomètres. Une option de prolongateur d’autonomie pourra également être proposée, mais il n’a pas été donné plus de détail sur le type de moteur thermique.

Un autre véhicule a été présenté : la BMW i8 Concept, une sportive 2+2 hybride rechargeable. Elle marie le moteur électrique modifié de la BMW i3 Concept avec un trois cylindres à combustion interne de 164 kW (223 ch) pour un couple de 300 Nm, le premier étant implanté sur l’essieu avant et le deuxième sur l’essieu arrière. En mode purement électrique en ville, elle disposera d’une autonomie jusqu’à 35 km. Une combinaison des moteurs électrique et à combustion interne entrera en fonction pour les fortes accélérations et une conduite sportive. Enfin, elle assurera les longues distances à vitesse élevée en mode purement thermique. Le 0 à 100 km/h est donné pour 4,6 secondes et la consommation de carburant, combinée à une partie du parcours en utilisation 100% électrique, est annoncée à moins de 3 litres.

  Yvonnick Gazeau

Haut de page