2 décembre 2011

Toyota GT 86, priorité au plaisir de pilotage

Le coupé sport 2+2 Toyota GT 86 sera présenté au Salon de l’Automobile de Tokyo et sa commercialisation européenne est prévue à l'été 2012. La grande particularité de ce véhicule est ses choix techniques mettant en avant le plaisir de conduite.

Toyota GT 86

Le développement s’est par exemple focalisé sur l’abaissement du centre de gravité. Le moteur et le poste de conduite ont été descendus et reculés à l’extrême afin d’atteindre une répartition des masses quasiment équilibrée : 53/47 %. Le moteur atmosphérique de 2,0 litres, développé conjointement par Subaru et Toyota, est une architecture quatre cylindres à plat à pistons horizontaux opposés. Pour une longueur de 4,240 m, la hauteur n’est que de 1,285 m. La hauteur d’assise conducteur est la plus basse de toutes les voitures de série Toyota pour donner un centre de gravité surbaissé : 475 mm seulement. Les suspensions sont de type pseudo-MacPherson à l’avant et double triangulation à l’arrière.

Le moteur dispose de deux injecteurs par cylindre pour proposer à la fois l’injection directe et indirecte, une tendance technologique qui se confirme. Ce concept lui permet un taux de compression élevé de 12,5 à 1, un couple sur une large plage de régimes et une réduction de la consommation d'essence. Affichant un alésage-course de 86 mm x 86 mm – d’où le nom du modèle – ce nouveau moteur développe 147 kW (200 ch) à 7000 tr/min et un couple maxi de 205 Nm à 6600 tr/min.

Le moteur est implanté à l’avant et la puissance est transmise aux roues arrière par un différentiel à glissement limité. Le contrôle de stabilité VSC est débrayable pour offrir plus de sensations de conduite. Au choix, le boxer peut être accouplé à une boîte manuelle ou à une boîte automatique, les deux à six vitesses.

  Yvonnick Gazeau

Haut de page