16 décembre 2011

Ford va introduire des solutions innovantes dans son futur moteur 3 cylindres

Ford 1.0 EcoBoost

La famille de moteurs EcoBoost de Ford s’agrandit vers le bas avec l’arrivée prochaine d’un 3 cylindres de 1 litre. Deux versions seront lancées, 73 kW (100 ch) et 88 kW (120 ch), sur la Ford Focus en 2012, puis sur les C-MAX et B-MAX à venir. Ces moteurs apparaîtront en Europe, mais également sur les marchés chinois et nord-américain. La version 120 ch délivrera un couple de 170 Nm entre 1300 et 4500 tr/min.

Ces moteurs adoptent bien sûr les technologies qui accompagnent le downsizing, à savoir la turbosuralimentation, le calage variable des deux arbres à cames (Ti-VCT) ou l’injection directe malgré son coût pour cette catégorie, mais ils se démarquent de la concurrence par quelques particularités techniques et innovations :
  • Le circuit de refroidissement se divise en deux parties, une pour le bloc-cylindres et l’autre pour la culasse. Les cylindres atteignent ainsi leur température optimale plus rapidement, avant la culasse, afin de réduire les pertes mécaniques. Ford précise que la fonte a été préférée à l’aluminium pour la construction du bloc-cylindres car ce matériau absorbe moitié moins d’énergie pour monter en température.
  • Le collecteur d’échappement est intégré dans la culasse, ce qui lui permet d’être refroidi et évite un enrichissement du mélange à pleine charge. Cette solution a déjà été adoptée sur le moteur Audi 1.8 TFSI.
  • Les deux courroies baignent dans l’huile afin de réduire les pertes d’énergie. L’axe de déplacement des pistons est aussi décalé du vilebrequin pour diminuer les frottements.
  • Le compresseur de climatisation et la pompe à huile sont à cylindrée variable.
  • Nous avons gardé la solution la plus originale pour la fin. Plutôt que d’ajouter un arbre d’équilibrage, Ford a trouvé un compromis en ajustant un certain déséquilibre du volant moteur et de la poulie d’entraînement des accessoires et en optimisant les silentblocs ! Cette solution a subi 720'000 km de test.
  Yvonnick Gazeau

Haut de page