6 avril 2012

Le Bio-DME, un carburant prometteur pour les camions de demain

En collaboration avec plusieurs acteurs du marché, parmi lesquels le producteur de Bio-DME Chemrec et la compagnie pétrolière Preem, Volvo a développé une solution de transport intégrant tout le cycle d'exploitation du Bio-DME (diméthyléther), depuis sa production et sa distribution jusqu'à son utilisation sur des camions Volvo au sein de plusieurs sociétés de transport.

Le biocarburant qui fait l'objet de ce projet est réalisé à partir de liqueur noire – un produit dérivé de la production de pâte à papier – dans l'usine de gazéification de Chemrec à Piteå. Le Bio-DME peut également être produit à partir d'autres matières premières renouvelables. Si le système de production du Bio-DME est au point, la distribution de ce carburant à grande échelle dépendra-t-elle en très grande partie des mesures incitatives mises en œuvre dans le domaine des carburants renouvelables.

Par rapport à un moteur classique, un diesel alimenté au Bio-DME offre un rendement équivalent et un niveau sonore inférieur. Par ailleurs, l'utilisation du Bio-DME à la place du gazole permet de réduire les émissions de dioxyde de carbone à hauteur de 95 %. En outre, le processus de combustion ne génère que très peu d’émissions de particules et d'oxydes d'azote. Tous ces avantages font du Bio-DME un carburant idéal pour les moteurs diesel.

Le DME est un gaz mais se transforme en liquide sous une faible pression, de seulement 5 bars. Il est aussi facile à manipuler que le propane. Le DME peut être dérivé du gaz naturel mais également de différents types de biomasse. Dans ce dernier cas, il prend alors l'appellation Bio-DME.

Haut de page