19 juin 2012

Pression en Europe et aux USA sur le freinage d’urgence autonome

Estimant que les systèmes de freinage d’urgence autonome (AEB – Autonomous Emergency Braking) pourraient réduire les accidents de près de 27%, l’organisme EuroNCAP a décidé d’intégrer cet équipement dans l’attribution de ses étoiles à partir de 2014. Aujourd’hui, cet équipement n’est pas disponible sur 79% des modèles en vente en Europe. Le freinage d’urgence autonome à haute vitesse, disponible sur de nombreuses voitures haut de gamme, n’apparaît que sur quelques rares modèles des milieux de segment telles que les Mazda CX-5, Honda Civic et quelques Ford. Le système AEB basse vitesse, plutôt adapté à la conduite urbaine, vient d’arriver dans le premier segment de marché sur les Volkswagen Up et Fiat Panda.

L’organisme EuroNCAP, qui sait mettre la pression sur les constructeurs, espère ainsi rendre obligatoire l’AEB sur les nouveaux véhicules.

Egalement sur le marché américain, la NHTSA (National Highway Traffic Safety Administration ) souhaite accélérer le déploiement des AEB et des systèmes d’avertissement de dépassement involontaire de voie. L’organisme pense que les technologies de communication et d’interaction entre véhicules peuvent réduire le nombre d’accidents de 80%.

  Yvonnick Gazeau

Haut de page