6 juillet 2012

Volvo Trucks propose I-See, une optimisation de l’utilisation de l’énergie cinétique

Le secteur des transports recherche activement des solutions pour réduire la consommation de carburant. « La consommation de carburant pourrait être réduite si l'on parvenait à mieux exploiter l'énergie cinétique » explique Anders Eriksson, responsable du développement des produits chez Volvo Trucks. L'I-See est couplé au capteur d'inclinaison de la transmission et reçoit des données topographiques numériques, cette dernière information étant mise à jour plus fréquemment que les cartes numériques. L'I-See peut mémoriser environ 4000 côtes, représentant une distance de 5000 kilomètres.


« L'I-See est une fonction de pilotage automatique liée au régulateur de vitesse du véhicule. Le système assume les passages de rapports, l'accélération et le freinage dans les côtes afin que toutes ces opérations s'effectuent de la façon la plus économique possible. L'I-See utilise au maximum la fonction roues libres, si bien que sur certaines portions de route, la consommation de carburant est nulle », explique Hayder Wokil, chef de produit chez Volvo Trucks. Le gain en consommation est obtenu lors des brefs roulages en roue libre, le véhicule étant relancé lorsque le moteur est dans une zone de bon rendement. Volvo annonce une économie de 5% basée sur les résultats de simulations et de tests réalisés sur la voie publique.

L'I-See effectue six opérations différentes pour exploiter au maximum l'énergie cinétique. Par exemple, l'I-See accélère dans les montées, reste dans un rapport élevé aussi longtemps que possible et définit la fonction roues libres dans les descentes afin de tirer parti du poids du véhicule pour la propulsion. « C'est sur les terrains vallonnés que l'I-See est le plus performant. Dans les descentes présentant une inclinaison et une longueur modérées, l'I-See utilise la fonction roues libres sur de longues distances sans solliciter le moteur », explique Anders Eriksson. « Cela exige une précision incroyable. Par exemple, vous devez savoir si votre vitesse va chuter ou augmenter sur la prochaine portion de route. Une déclivité de quelques pourcents suffit à faire toute la différence », poursuit Anders Eriksson. Les autres critères importants sont la résistance à l'air et le poids du véhicule.

Le système doit ainsi surveiller et traiter de nombreuses informations. Les conducteurs qui testent l'I-See reconnaîtront pour la plupart le style de conduite adopté par le système. « Mais contrairement à un conducteur, l'I-See ne fatigue jamais, à l'instar d'une fonction de pilotage automatique. Un conducteur alerte est plus performant. Cela ne fait aucun doute », conclut Hayder Wokil. En outre, le système réduit l'usure des freins et des pneumatiques.

L'I-See sera commercialisé en 2013.


  Yvonnick Gazeau

Haut de page