11 juillet 2012

Piston Federal-Mogul pour moteur essence à PME élevée

Dans les années à venir, les puissances spécifiques au litre des moteurs à essence passeront du niveau actuel d’environ 95 kW/l à 130 kW/l. Les pics de pression de combustion progresseront quant à eux de 110 à 130 bars, voire à 160 bars dans les moteurs utilisant des énergies alternatives comme l’E100, le gaz naturel pour véhicule (GNV) et autres. Federal-Mogul Corporation a développé le piston Advanced Elastoval II, un piston léger à haute résistance capable de supporter les PME très élevées des nouveaux moteurs à essence turbocompressés à injection directe.

En outre, l’architecture du piston s’avère jusqu’à 20 % plus légère que celle des pistons de la précédente génération. Les sections de parois latérales voient leur épaisseur précédente de 4 mm abaissée à seulement 2,5 mm. « Toute réduction de l’épaisseur des parois exige de revoir toute la structure du piston », explique Arnd Baberg, ingénieur en chef responsable de l’ingénierie produit, division Groupes Motopropulseurs de Federal-Mogul. Les parois latérales complexes du piston sont inclinées sur deux plans et se rapprochent au sommet pour supporter la tête du piston, en utilisant de multiples « poches d’allègement » et de nervures de renfort. Les bossages d’axe du piston sont incurvés vers les parois latérales, avec une distance de bossages réduite au strict minimum. La conception du piston fait appel à des géométries asymétriques pour favoriser un allègement optimal.

Tous les pistons Elastoval de Federal-Mogul mettent en œuvre différentes largeurs de jupe côtés poussée/contre-poussée du piston pour offrir le meilleur compromis en termes de légèreté, de bruyance et de résistance au grippage. Ce modèle réduit la largeur de la jupe à 50% du diamètre d’alésage côté poussée et à seulement 45% côté contre-poussée, cela sans compromettre la bruyance ni augmenter les risques de grippage. Le piston Advanced Elastoval II est actuellement en cours de validation chez plusieurs constructeurs automobiles. La première application série est programmée pour le courant de l’année sur une nouvelle voiture européenne.

  Yvonnick Gazeau

Haut de page