4 février 2013

Bosch travaille à la conduite automatisée

Bosch va commercialiser à partir de 2014 une aide à la conduite qui guidera les véhicules dans les embouteillages, en freinant, accélérant et actionnant le volant de manière entièrement automatique. Cet assistant embouteillage sera actif dans une plage de vitesses comprise entre 0 et 50 km/h, couvrant ainsi la plupart des situations liées à un trafic discontinu. Selon l'automobile club allemand ADAC, l'Allemagne a totalisé à elle seule 405 000 kilomètres de bouchons en 2011. « L'assistant embouteillage aide les conducteurs à rouler plus détendus, même en cas de trafic intense », précise Gerhard Steiger, Président de la division Bosch Chassis Systems Control.

Au cours des années suivantes, cette fonction sera ensuite complétée afin de couvrir des plages de vitesses de plus en plus étendues et des situations de conduite de plus en plus complexes, pour donner naissance à terme à un « Highway Pilot » permettant une conduite entièrement automatisée.

La base technique d'un guidage automatique du véhicule est l’emploi du régulateur de vitesse adaptatif, l'ESP, une caméra mono ou stéréo vision de détection de voie, une direction électromécanique et des logiciels. Les changements automatiques de voie constitueront la prochaine étape fonctionnelle. Celle-ci nécessite l'adjonction de capteurs radar supplémentaires à l'arrière afin de détecter les véhicules en approche rapide, ainsi que la présence d'une carte de navigation dite dynamique, qui pourra être informée en permanence de la présence de chantiers et de limitations de vitesse temporaires grâce à une liaison de téléphonie mobile. Même si la conduite du véhicule reste sous la responsabilité du conducteur, celui-ci pourra désormais se contenter de surveiller les actions menées par le système d‘assistance.

« La conduite entièrement automatisée deviendra peu à peu une réalité ». Gerhard Steiger en est convaincu. Dans une première étape, les degrés d’automatisation de la conduite sur autoroute ne feront que se renforcer, à des vitesses toujours plus soutenues, jusqu’à ce que le Highway Pilot gère la totalité du trajet de manière entièrement automatisée, de l’entrée sur l’autoroute à la sortie. Deux défis majeurs subsistent pour la conduite automatisée : la conduite urbaine, avec la prise en compte de nombreux types d’usagers circulant en tous sens, et le développement d’un concept garantissant que les fonctions du système présentent un haut niveau de fiabilité dans toutes les situations.

  Yvonnick Gazeau

Haut de page