19 février 2013

Le R1234yf pas plus dangereux que les autres fluides

Depuis le 1er janvier dernier, un système de climatisation à base de gaz à effet de serre fluorés dont le potentiel de réchauffement planétaire (PRP) est supérieur à 150 est interdit sur le plan européen pour les nouveaux types de véhicule. À partir du 1er janvier 2017, cette obligation concernera tous les véhicules neufs. Le PRP, ou GWP (Global Warning Potential), valorise l’impact d'un gaz à effet de serre fluoré par rapport à celui au dioxyde de carbone.

Afin de répondre à cette réglementation, l’industrie automobile utilise en majorité le 1234yf, développé conjointement par DuPont et Honeywell. Cependant, d’après Daimler, le risque d’inflammation serait réel en cas d’accident selon les tests supplémentaires qu’ils ont réalisés. Le constructeur a en conséquence informé par voie de presse le 25 septembre dernier qu’il ne l’utiliserait pas en raison de risques trop élevés d’inflammabilité.

Le SAE International Cooperative Research Project (CRP1234-4), qui compte des experts de onze constructeurs automobiles mondiaux, dont Chrysler/Fiat, Ford, General Motors, Honda, Hyundai, Jaguar Land Rover, Mazda, PSA, Renault et Toyota, a poursuivi les tests d’inflammation en différentes situations. Leur conclusion récente indique que la probabilité d’inflammation du fluide frigorigène liée au HFO-1234yf lors d’une décharge accidentelle est extrêmement faible. Le risque d’inflammabilité n’est pas nul, mais à des niveaux inférieurs aux autres fluides inflammables présents dans le compartiment moteur, telles que les huiles, l’antigel du circuit de refroidissement, le liquide de frein, le lubrifiant du compresseur et évidemment le carburant !

L’équipe SAE CRP estime que les tests produits par Daimler ne sont pas réalistes et mettent le fluide dans des conditions idéales pour une inflammation. Ils regrettent aussi que Daimler se soit retiré de ce groupe d’étude.

  Yvonnick Gazeau

Haut de page