13 mars 2013

Concept-car AKKA Technologies LINK&GO : une suspension directive

AKKA Technologies a présenté le concept-car LINK&GO, un petit véhicule électrique proposant deux modes de conduite : avec ou sans conducteur. Le véhicule peut se diriger sur des voies dédiées ou de se garer en mode automatique grâce à un programme de réalité augmentée combiné à un ensemble de capteurs embarqués : lasers, caméra stéréo et centrale inertielle. La propulsion est assurée par un moteur électrique à chaque roue arrière. L’architecture électrique a été développée en 48 volts.

Une autre singularité réside dans son système de direction appelé « suspension directive ». La direction est de type « by-wire », donc sans liaison mécanique avec le volant, une technologie déjà testée par AKKA Technologies dans le projet Astute Car mais qui avait été jugée trop encombrante et trop lourde. Le dispositif de direction du concept-car LINK&GO est constitué d’un motoréducteur électrique placé en haut de chaque amortisseur supportant le porte-moyeux. Ce module de roue compact assure donc à la fois les fonctions de suspension et de direction. L’angle de braquage est contrôlé par un résolveur.

Les roues droite et gauche n’étant pas reliées mécaniquement, leurs angles de braquage peuvent être indépendants, ce qui évite le compromis de l’épure de Jeantaud. Cet angle, qui atteint 49° vers l’extérieur grâce au faible encombrement du module de la suspension directive, permet déjà un faible rayon de braquage. En outre, le braquage peut être accru par une différence de couple entre les deux moteurs aux roues arrière qui accroît les angles de dérive des pneus. L’angle de rotation du volant est limité à 60° dans les deux sens et un dispositif de retour de force est implémenté pour apporter un ressenti au conducteur.

Une autre originalité de ce concept-car est son mode demi-tour assez innovant. Quand le conducteur commande ce mode, les roues avant braquent toutes les deux de 72° vers l’intérieur de sorte que le centre de rotation du véhicule se trouve au milieu de l’essieu arrière. Lorsque le volant est braqué, les deux moteurs des roues arrière tournent dans un sens opposé pour que le véhicule face demi-tour. La vitesse de rotation du véhicule est proportionnelle à l’angle du volant.

Le concept-car LINK & GO est financé à hauteur de 1,3M€ par le Conseil Général des Yvelines suite à un appel à projets "Véhicule intelligent – Ville du futur".

  Yvonnick Gazeau

Haut de page