31 mai 2013

Récents développements sur les optimisations d’énergies à la conférence de la SIA

Plus de 250 spécialistes ont participé à la conférence internationale ICE Powertrain Electrification & Energy Recovery organisée le 28 mai dernier par la SIA. Toutes les présentations avaient bien sûr un objectif final commun : la réduction des émissions de CO2 par l’optimisation des énergies du véhicule.

Afin de ne pas rester dans un marché confidentiel, les nouveaux moteurs à combustion interne combinés à la récupération de l’énergie cinétique doivent être proposés à un coût abordable, comme le soulignaient Thomas PELS d’AVL et Damien FOURNIGAULT de Valeo. Ce dernier a, par ailleurs, rappelé que l’un des moyens nécessaires était l’installation d’un réseau 48 volts permettant une hybridation offrant un bon rapport performance/coût. La prédiction de la consommation d’énergie va également dans ce sens, en anticipant les effets des dénivellations de la route ou les évènements de conduite (trafic, feux rouges, bouchon, etc.), grâce à l’emploi d’un système de navigation enrichi et/ou d’une caméra (ex. : CO2Pilot de Valeo). Le développement des outils de simulation permet aussi d’optimiser les produits actuels et d’étudier de nouvelles voies.

Projet Rankine de Faurecia

Une longue session a été consacrée à la récupération d’énergie, notamment au procédé Rankine pour la récupération de la chaleur. L’énergie calorifique des gaz d’échappement, plus intéressante que celle du circuit de refroidissement, est partiellement récupérée et transformée en énergie mécanique ou électrique. Pierre LEDUC – l’IFP Energies Nouvelles – et Edouard BARRIEU – Faurecia – ont remarquablement présenté les intérêts et les limites de ce concept. La voiture prototype de l’IFP EN, une base de Renault Kangoo à moteur essence 1.4, montre pour le moment que le dispositif fournit une puissance mécanique de 1 kW lors d’un roulage autoroutier. Quant à Faurecia, leur module est potentiellement capable d’abaisser la consommation de 4 à 10% selon les situations de conduite. De nombreuses optimisations restent encore à implémenter. Des produits mis au point pour le système Rankine ont été détaillés : un système d’expansion à pistons par Rémi DACCORD d’EXOES et un évaporateur haute température par Jean-Paul JANSSENS de BOSAL. Enfin, Jean-François NICOLINO a pu montrer un moteur électrique haut rendement et très haute vitesse de rotation issu du projet d’un moteur de Formule 1 de 2014 par TEOS Engineering.

En fin de journée, David DURRIEU a donné plus de détails sur le compresseur électrique de suralimentation de Valeo. Une présentation très attendue était l’ingénieux concept Hybrid Air de PSA Peugeot Citroën par Julien SABRIE. Rappelons que la récupération d’énergie cinétique de ce projet est hydraulique grâce à une pompe et un moteur connectés à la transmission. Cette énergie est stockée dans un réservoir en comprimant un volume d’azote jusqu’à 350 bars. Le dimensionnement de ce réservoir a été défini dans un compromis entre la quantité d’énergie stockée et la quantité d’énergie restituable, de même qu’en fonction du couple minimal que doit délivrer le moteur hydraulique. Il a ainsi été défini que la pression mini serait de 200 bars. Un volume de 20 litres permet de stocker 150 kJ correspondant à la récupération l’énergie lorsque le véhicule doit « freiner » de 60 à 0 km/h.



  Yvonnick Gazeau

Haut de page