18 juin 2013

Freinage à assistance électrique Bosch iBooster pour tous types de véhicules

Bosch iBooster

Le servofrein procure une assistance en utilisant la dépression créée dans le circuit d’admission du moteur à essence lors de la levée de l’accélérateur. Cette dépression n’est pas toujours disponible ou suffisante et c’est le cas dans un nombre grandissant de voitures : Diesel, essence à injection directe, hybrides et forcément électriques. Une pompe à dépression est alors nécessaire.

Bosch vient de mettre au point l’iBooster qui remplace le besoin en dépression par une assistance électrique. L’apport de puissance est créé par un moteur électrique qui vient s’ajouter à la force donnée à la pédale, de la même façon qu’un moteur d’une direction électromécanique vient aider la rotation du volant. Le couple du moteur est transmis à l’émetteur via une double démultiplication et la course de la tige de poussée est mesurée par un capteur. Le taux d’assistance est programmable électroniquement de la même façon que le diamètre du servofrein était choisi dans cet optique. Par contre, un programme modifiant la sensation à la pédale pourra également être sélectionnée par le conducteur et s’ajouter aux autres agissant sur la direction, l’accélérateur ou la transmission.

Bosch iBooster testé sur Opel Ampera

L’iBooster apporte par ailleurs trois nouvelles fonctions. Si le véhicule est équipé d’un système de freinage automatique d’urgence, la pression sera plutôt générée par l’iBooster car il peut la produire en seulement 120 millisecondes, soit trois fois plus vite que la pompe de l’ESP. En cas de défaut dans le bloc ESP, l’iBooster peut également alimenter directement les étriers en pression. Enfin, l’iBooster s’adapte facilement aux véhicules hybrides et électriques qui ont besoin de maximiser la récupération d’énergie au freinage. Dans ce cas, il est combiné au bloc ESP Bosch HAS hev qui peut assurer le découplage des freins jusqu’à 0,3 g. Le ressenti à la pédale reste dans ce cas progressif car la pression dans l’émetteur n’est pas celle dans les étriers mais celle d’un simulateur (voir pour cela notre dossier Les systèmes de freinage régénératif des voitures hybrides et électriques). L’essai que nous avons réalisé sur une voiture thermique modifiée a montré que l’iBooster procurait des sensations équivalentes à la monte d’origine avec pompe à dépression et le test d’une Opel Ampera modifiée a révélé une meilleure progressivité et gestion des passages entre freinage électrique et mécanique.

  Yvonnick Gazeau

Haut de page